Vers des PER plus verts ?

Publié le 03 Déc 2020

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Julie François

Thématique : Retraite

Partager

Un an après son lancement, le plan épargne retraite se met au vert en s’ouvrant à la finance responsable. De plus en plus de PER proposent une offre ESG. Analyse d’une nouvelle tendance.

Des placements d’épargne durables et solidaires, une nouvelle norme

Dernier-né des produits d’épargne retraite, le PER pourrait également être le plus respectueux des enjeux environnementaux et sociétaux. La loi Pacte, à l’origine de la création du PER, est également l’initiatrice des nouvelles obligations en matière d’investissement durable et solidaire pour l’assurance vie et l’épargne retraite. Ainsi, la loi impose qu’au moins un fonds ISR, GreenFin ou Solidaire soit proposé pour chacun des placements (assurance-vie, PERP ou PER). Une donnée innovante qui n’existait pas auparavant.

300 000 plans épargne retraite

pour 3,3 milliards € d’encours en septembre 2020.

À l’image de l’assurance vie, il est possible, avec le PER, de choisir un support en unités de compte. Cette option permet donc à l’épargnant de pouvoir opter pour des fonds labellisés qui investissent dans des entreprises favorisant le développement durable et l’économie sociale et solidaire.

Les 4 labels à connaître pour épargner responsable

  • Greenfin : lancé en 2015, par le ministère de la Transition écologique et solidaire, il permet aux épargnants d’identifier les placements qui participent au financement de la transition écologique.
  • Finansol : créée en 1997, l’association assure aux particuliers que leur épargne contribue au financement d’activités ayant un impact social fort (commerce équitable, logement social, insertion, …).
  • ISR : le label Investissement Socialement Responsable (ISR) est un repère pour les épargnants qui souhaitent mettre leur argent dans des fonds qui appliquent des méthodes strictes d’évaluation et de sélection de leurs actifs au regard de critères extra-financiers.
  • Relance : dernier-né des labels, il est apparu en octobre 2020 afin de « mobiliser l’épargne pour la relance » de l’économie française. Il est attribué aux supports de placement dont l’État estime qu’ils sont engagés pour financer rapidement les petites et moyennes entreprises (PME).

À savoir

Les labels sont des repères pour les épargnants et les investisseurs. Ils ne garantissent en aucun cas le capital ou la rentabilité des fonds. C’est donc à l’investisseur de vérifier les caractéristiques du fonds sur lequel il s’engage, qu’il soit labellisé ou pas.

Épargne retraite : une offre adaptée aux attentes des épargnants

Il est vrai que le nouveau PER possède des points communs avec l’assurance vie, mais il se devait surtout de répondre aux attentes des épargnants de plus en plus soucieux de l’impact écologique et sociétal de leurs placements. Les facteurs ESG sont omniprésents aujourd’hui en finance et ils intègrent progressivement les habitudes d’épargne des détenteurs d’assurance vie et de plans épargne retraite.

2/3 des Français

accordent une place importante dans leurs décisions de placement aux impacts environnementaux et sociaux (Sondage IFOP 2020 pour le FIR et Vigeo-Eiris).

Face à cette demande, l’offre s’est adaptée et les assureurs ont proposé, dès la mise sur le marché du PER, des produits contenant des unités de compte ISR ou solidaires. Résultat un an plus tard, BNP Paribas, Groupama, Swisslife, Allianz ou encore la Maif, presque tous les spécialistes de l’épargne retraite disposent d’un PER avec un offre ESG permettant à l’assuré d’arbitrer ses choix d’épargne en fonction de ses besoins mais aussi de ses convictions. Alors que la loi pose le minimum d’au moins un fonds ISR, la plupart des offres en présentent généralement une dizaine. Certains assureurs vont même plus loin que les unités de compte et se tournent vers des fonds euros 100 % socialement responsable.

La gestion pilotée du PER, un tremplin pour l’ISR

Le PER pourrait donc devenir le produit-phare des politiques plus vertes et responsables des acteurs de l’épargne. Pourquoi celui-ci plutôt qu’un autre ? Les avis divergent, mais sa petite année d’existence donne l’opportunité aux assureurs de le façonner selon les besoins et les attentes de la clientèle. Mais également d’anticiper et de s’accorder avec les futures obligations pour l’assurance vie. À compter de 2022, chaque contrat d’assurance vie multi-supports devra faire référence à une unité de compte (UC) satisfaisant aux critères d’investissement socialement responsable et ayant obtenu le label ISR, une UC satisfaisant à des critères de financement de la transition énergétique et écologique et ayant obtenu le label Greenfin et une UC solidaire. Si les deux produits ne sont pas directement des concurrents, il est intéressant de souligner leurs convergences et l’alignement de l’offre.

Autre atout du PER : l’application de la gestion pilotée par défaut. En effet, ce mode de gestion appliqué automatiquement, sauf ordre contraire de l’épargnant, pourrait être un moyen de mettre, pour les supports en unités de compte, l’accent sur les investissements responsables et durables. Pour rappel, les anciens plans épargne retraite ne proposaient pas ce mode de gestion comme un choix par défaut. Avec la loi Pacte, la gestion pilotée prend le dessus. L’assureur va, dans ce cas, diversifier les placements en injectant des fonds ISR puisque ces derniers font désormais partie du panel obligatoire. Ce ne sont donc plus simplement les épargnants cherchant à mettre en accord leurs convictions et leurs investissements et ceux ayant opté pour la gestion libre qui privilégient les fonds responsables, mais tous les acteurs de l’épargne. Les perspectives pour ces fonds qui font déjà leur place sur les marchés financiers sont désormais plus larges. Un changement des comportements d’épargne semble donc avoir mis en branle une évolution systémique des modes d’investissement.

Épargner responsable et rentable

Choisir un plan épargne retraite qui privilégie les fonds labellisés et engagés ne se fait pas nécessairement au détriment du portefeuille de l’épargnant. Une enquête de « 60 millions de consommateurs » sur les coûts du nouveau PER montre que les PER appliquant les principes d’investissement responsable, notamment les mutualistes, présentent des frais sur prime et de gestion qui sont identiques ou moins élevés que d’autres offres plus classiques.

Comparatif de 5 PER responsables

Pour se faire une bonne idée des PER responsables qui existent sur le marché, voici une sélection des offres du marché.

Nom du PER/ AssureurValeur ajoutée « responsable »
FAR PER
AXA Groupe pour Agipi
Accès à une UC labellisée Agipi Régions Solidaire
Linxea Spirit PER
Spirica-Crédit Agricole Assurances
Accès à 150 fonds ISR
Swisslife PER Individuel
Swisslie Assurances et Patrimoine
Plus de 70 UC labellisées
PER Responsable et Solidaire
Maif Vie
100 % de supports ISR et solidaires
Suravenir PER
Suravenir
Plus de 70 fonds labellisés ISR et une gestion mandatée « conviction enjeux d’avenir » qui cible notamment les énergies propres

En résumé

  • Le PER pourrait devenir le porte-étendard de l’investissement durable et responsable.
  • Des fonds ISR sont de plus en plus souvent proposés, pour des supports en unités de compte sur un PER, par les assureurs. Cette pratique vise à accéder à la demande des épargnants davantage sensibilisés aux enjeux environnementaux et sociétaux.
  • Dernier-né des produits d’épargne retraite, le PER semble donc avoir fait de cette nouvelle tendance chez les investisseurs sont crédo et se hisse doucement au sommet des produits les plus en pointe dans la transition vers une finance plus durable et plus responsable.

Partager

Julie François

Rédactrice spécialisée en gestion de patrimoine, économie, finances

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

La notion d’abus de droit renforcée : Quelles conséquences ?

Lire l'article Flèche

Le capital-investissement, la stratégie de demain

Lire l'article Flèche

Les seniors face à la baisse du taux d’usure

Lire l'article Flèche

Finance verte : quand « rentable » rime avec « responsable »

Lire l'article Flèche

Un quatuor aux couleurs de Selexium pour courir le Marathon de Toulouse Métropole

Lire l'article Flèche

Réforme de l’ISF, « flat tax »: qui sont les gagnants et les perdants ?

Lire l'article Flèche

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra