• Accueil
  • Actualités
  • PER : Bruno Le Maire veut créer un produit d’épargne retraite européen

PER : Bruno Le Maire veut créer un produit d’épargne retraite européen

Publié le 29 Fév 2024

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Maëva Floricourt

Thématique : Actualités

Partager

Bruno Le Maire a proposé, vendredi dernier, la création d’un produit d’épargne européen. Cette initiative, rejetée par l’Allemagne, se baserait sur le principe du volontariat. Avec cette idée, le ministre des Finances entend mobiliser les capitaux privés pour stimuler la croissance européenne. L’enjeu serait de mieux diriger les économies des citoyens de l’UE vers le financement à long terme des secteurs clés du développement européen. Selon Bruno Le Maire, ce produit pourrait prendre la forme du PER européen.

35 000 milliards € d’épargne européenne à mobiliser

Lors d’une réunion avec ses homologues européens à Gand, Bruno Le Maire a proposé la création d’un produit d’épargne retraite européen. Cette proposition s’inscrit dans la lignée d’un projet déjà en cours depuis quelques années : l’union des marchés de capitaux. L’idée du ministre des Finances est de mobiliser l’épargne des Européens, estimée à 35 000 milliards €, afin de financer la transition climatique, la Défense et l’intelligence artificielle.

Ce produit d’épargne devrait voir le jour dans les prochains mois, à condition que des États participent à cette initiative.

Ce seront peut-être deux, trois, quatre, cinq États, peu importe. Mais comme il est impossible de démarrer tout de suite à 27, démarrons à quelques-uns.

Bruno Le Maire

Pour l’heure, aucune modalité n’a été précisée ni même les États volontaires. L’objectif du ministre est d’investir davantage dans la croissance européenne et pour ce faire, il entend mobiliser l’épargne européenne en dormance sur des comptes bancaires qu’il estime à 10 000 milliards €.

  • Retrouvez toutes les informations sur le PER

Une UE qui s’affaiblit économiquement depuis plusieurs mois

Bruno Le Maire est venu à Gand pour taper du poing sur la table. Face à une UE qui ne dispose pas de réserves financières suffisantes, le ministre a rappelé un sujet qu’il avait déjà abordé début janvier, lors de ses vœux : la formation d’une « véritable équipe d’Europe de l’épargne et de l’investissement ».

Selon le ministre, faire travailler l’épargne européenne est nécessaire si l’Europe ne veut pas « rater le tournant de la transition climatique et de l’intelligence artificielle ».

Présent également à Gand, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a exprimé son soutien à Bruno Le Maire. Pour cause, l’idée d’un produit d’épargne à l’échelle européenne n’est pas nouvelle. La Commission européenne avait en effet lancé un produit d’épargne paneuropéen (PEPP) il y a deux ans. Avec des caractéristiques similaires au PER, le PEPP n’a pas rencontré le succès escompté. Depuis son lancement en mars 2022, aucun opérateur financier n’a proposé ce produit en France. En cause ? La complexité due aux spécificités fiscales de chaque État membre.

L’union des marchés de capitaux, un sujet crucial pour les Européens

Pour rappel, l’Union des marchés des capitaux implique d’instaurer un marché unique des capitaux à travers tous les États membres de l’UE. Le but est de favoriser la fluidité des investissements et de l’épargne entre les différents pays, dans l’intérêt des entreprises, des citoyens et des investisseurs.

Si nous voulons que l’argent européen travaille au lieu de dormir, il faut mettre en place l’Union des marchés de capitaux sans délai et il doit y avoir des progrès dès 2024.

Bruno Le Maire

En souhaitant acter cette coalition européenne, le ministre fait déjà face à la réticence allemande. Ce désaccord met en exergue l’un des plus grands défis de l’UE : harmoniser les politiques financières et économiques entre ses États membres.

Chaque État est libre. Il est évident que nous voulons avancer avec l’Allemagne sur le marché de capitaux. Nous avons publié, avec mon ami Christian Lindner, une tribune appelant à l’union des marchés de capitaux dans le Financial Times il y a quelques semaines. Mais c’est bien quand les actes rejoignent les paroles.

Bruno Le Maire

Dans un contexte de stagnation économique, Bruno Le Maire et son homologue allemand réclament une action collective de l’UE. Il devient évident qu’une coalition est indispensable pour relever les défis économiques actuels et exploiter pleinement le potentiel financier de l’Europe dans son ensemble.

En résumé

  • Bruno Le Maire a proposé aux autres États membres de l’UE la création d’un produit d’épargne européen ;
  • L’objectif est de mobiliser 35 000 milliards € d’épargne pour stimuler la croissance européenne ;
  • La France appelle à une coalition pour surmonter la stagnation économique et exploiter le potentiel financier de l’Europe.

Partager

Maëva Floricourt

RÉDACTRICE WEB, SPÉCIALISÉE EN ÉCONOMIE, FINANCE ET GESTION DE PATRIMOINE

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Déclaration d’impôt 2024 : date d’ouverture et tutoriel pour déclarer ses revenus

Lire l'article

Logement : 800 communes vont être reclassées en zone tendue dès le mois de juin

Lire l'article

Logement : le gouvernement mobilise 1 milliard € en faveur du logement intermédiaire

Lire l'article

Rénovation énergétique : la simplification de MaPrimeRenov’ est enfin officielle

Lire l'article

Fraude fiscale : le fisc va infiltrer les réseaux sociaux pour débusquer les fraudeurs

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : les dates limites pour déclarer vos revenus

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot