• Accueil
  • Actualités
  • Investissement dans les terres agricoles : le prix des terrains à la hausse en 2023 ?

Investissement dans les terres agricoles : le prix des terrains à la hausse en 2023 ?

Publié le 24 Juil 2023

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Le foncier agricole est un placement qui représente de plus en plus d’intérêt pour les investisseurs et la hausse des prix de 5 % par an des terrains ne devrait pas les contrarier. Découvrez les régions les plus cotées pour les terrains agricoles et les rouages d’un investissement à l’avenir prometteur.

Quelles sont les régions agricoles les plus chères ?

Selon les dernières sources de la SAFER (sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural) datant du 25 mai dernier, le prix des terres agricoles en France connaîtrait une hausse de +3,2 % en un an. Une augmentation du marché des terrains agricoles unique en 20 ans. Et ce sont les terres situées le long de la côte méditerranéenne qui arrivent en première position du classement. Le prix moyen d’un hectare agricole en Provence-Alpes-Côte-d’Azur est de 17 035 €, quand il flirte à peine avec les 3 000 € à l’échelle nationale.

La Startup FEVE (Fermes En Vie), dédiée à l’amélioration des conditions d’installation des agriculteurs en France, appuie ces chiffres et répertorie les prix du foncier agricole sur le territoire tricolore. La Normandie affiche un prix à l’hectare de 10 745 € et la région Occitanie tourne également autour des 10 000 € par ha.

Très disparate, le foncier agricole en France affiche de grands écarts, puisqu’en Corse ou en encore dans les Pays de la Loire, il avoisine timidement les 3 000 € l’hectare. 

17 035 € / hectare

Le prix du foncier agricole en Provence-Alpes-Côte-D’azur

La SAFER régule les prix

Tout comme l’immobilier, le marché des terrains agricoles oscille d’une région à une autre. Mais pour limiter les abus et prévenir la spéculation des prix de fermage, la SAFER veille au grain. Son rôle étant de conserver un équilibre pérenne entre les ventes et les acquisitions et de réguler le marché. Son objectif est de conserver un maximum de terres agricoles face à l’artificialisation des sols qui pénalise l’agriculture durable. Voilà le rôle de la SAFER dans la préservation d’un écosystème indispensable à l’avenir sociétal, économique et environnemental. Une mission renforcée par l’État, venant de voter la loi ZAN (zéro artificialisation des sols). 

La France loin derrière les prix européens

5 000 € à 10 000 €

Le prix d’un hectare agricole en France.

Bien que pleine de bonnes volontés pour préserver ses terres nourricières, la France est le pays européen où les terrains agricoles sont les moins coûteux. Selon une étude de la chambre d’agriculture des Hauts-de-France, le prix des terres agricoles en Europe oscille entre moins de 5 000 € en moyenne pour les pays Balkans, mais aussi l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie et plus de 40 000 € l’hectare pour les plus élevés dans les Pays-Bas. L’Italie et l’Espagne sont, elles aussi, très gourmandes sur le prix de leur fermage, pratiqué entre 10 000 € et 40 000 € l’hectare, loin devant les tarifs de l’hexagone entre 5 000 € et 10 000 €.

10 000 € à 20 000 €

Le prix d’un hectare agricole en Allemagne, Luxembourg, Italie, Royaume-Uni et Irlande.

Pourquoi investir dans des terrains agricoles ?

Le prix des terrains agricoles en France, plus ou moins bas selon les régions, facilite l’accession et motive également les investisseurs étrangers. Par ailleurs, il permet de contenir et de limiter la montée de l’urbanisation au détriment de la production agricole.

Investir dans des terrains agricoles, considérés comme des actifs tangibles, est une option de plus en plus sécurisante. La Guerre en Ukraine ayant démontré les limites d’une dépendance européenne et mondiale pour les besoins alimentaires, elle accentue le phénomène. Qu’il s’agisse de terres labourables ou non, avec ou sans bâti, en détenir est un bien précieux. Le prix des terres libres augmente, par ailleurs, de + 5 % par an en France. De quoi y voir un placement encourageant à long terme. Le marché fluctue d’un secteur à l’autre, principalement selon la qualité des terres. Une région attractive, pour laquelle les productions dans les exploitations sont remarquables, bénéficiera nécessairement d’une estimation du prix de vente du terrain agricole plus haute que dans une région plus reculée.

Investir dans un foncier agricole permet également de bénéficier d’une rente locative durant plusieurs années, puisque les baux agricoles sont de 9 ans minimum ou à long terme (minimum 18 ans), lorsqu’il est conclu par un notaire.

En résumé

  • Les prix agricoles en France peuvent varier du simple au double d’une région à une autre ;
  • C’est la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur qui affiche un prix du foncier agricole le plus cher en France, à 17 035 € l’hectare ;
  • La SAFER et la nouvelle loi ZAN permettent de limiter la hausse des prix et d’encourager l’exploitation de terres agricoles durables ;
  • La France est un des pays européennes dont le marché des terres agricoles est le plus bas ;
  • L’investissement dans du foncier agricole est une valeur refuge.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Vous avez un projet immobilier ?

Nos conseillers vous aident à trouver l’investissement adapté à votre projet. Faites le point grâce à notre bilan de patrimoine.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Crise du Logement : le rapport d’une mission d’information sénatoriale appelle une action forte et rapide de la part du gouvernement

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : le succès de l’application mobile de la DGFiP

Lire l'article

Crédit immobilier : cette proposition de loi pourrait bien relancer le marché immobilier

Lire l'article

Ne pas déclarer son impôt sur le revenu : quels risques ?

Lire l'article

Crédit immobilier : la BCE est prête à baisser ses taux dès le mois de juin

Lire l'article

Crise du logement : le nouveau projet de loi présenté au Conseil des ministres vendredi dernier

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot