• Accueil
  • Actualités
  • Immobilier ancien : la baisse des prix se généralise en France en 2024

Immobilier ancien : la baisse des prix se généralise en France en 2024

Publié le 10 Juin 2024

horloge Lecture de 3 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Agathe Cathala

Partager

Après trois années de hausse, les prix immobiliers dans l’ancien ont chuté en 2023 pour atteindre une baisse de 5 % d’après les notaires de France et l’Insee. Un retournement du marché immobilier qui s’est poursuivi de trimestre en trimestre l’année dernière puis en ce début d’année 2024. Une tendance qui, combinée à la baisse des taux d’emprunt immobilier et au dispositif de défiscalisation immobilière dans l’ancien, peut se révéler à votre avantage.

Des prix en baisse depuis 2023

Si l’on ne peut pas parler de véritable dégringolade, la baisse des prix immobiliers déjà amorcée tout au long de l’année 2023 se poursuit en 2024. Par rapport au premier trimestre 2023, on enregistre une baisse des volumes de vente de logements anciens de 24 %. Si cette tendance baissière a d’abord été visible en Île-de-France, elle s’étend petit à petit à la province également.

Une baisse notable en région parisienne

Alors que la région parisienne est l’une des régions françaises où les prix immobiliers sont les plus hauts, elle affiche cependant une baisse continue sur ces six derniers trimestres. Entre les premiers trimestres 2023 et 2024, les prix immobiliers ont en effet connu une diminution de 8 %. Il faut dire que c’est en Île-de-France que le marché avait été le plus en hausse ces dernières années.

D’après les observations de la Fédération Nationale de l’Immobilier, les prix sont revenus au niveau du milieu d’année 2019. À Paris par exemple, la moitié des arrondissements sont désormais passés sous la barre symbolique des 10 000 € du m², et ce trimestre, sept arrondissements ont vu leur prix au m² baisser à moins de 9 000 €/m².

Une tendance similaire en province

Si l’Île-de-France a été parmi les premières à amorcer une baisse des prix immobiliers, entre autres à Paris, le marché de l’ancien a évolué petit à petit dans la même direction en province. La France entière est désormais concernée, et le dernier trimestre 2023 a même accéléré la baisse.

En province, la baisse des prix, bien que plus tardive, a atteint les 4,2 % au premier trimestre 2024. Dans l’ancien, les prix des logements ont perdu jusqu’à 2,9 % sur les trois derniers mois de 2023, avec une baisse de 2 % pour les appartements.

Les maisons plus concernées que les appartements

Alors que les tendances à la baisse s’alignent entre l’Île-de-France et le reste de l’Hexagone, les maisons sont plus concernées que les appartements. En région parisienne, les prix des maisons ont chuté de 8,4 % contre 7,9 % pour les appartements. Si la baisse est moins marquée dans les autres régions, l’écart reste similaire avec une baisse de 4,4 % pour les logements individuels, contre 3,8 % pour les logements collectifs.

Parmi les raisons, on compte notamment les taux d’emprunt immobilier relativement élevés, diminuant la demande de logements individuels. Une tendance qui pourrait évoluer, dans la mesure où les taux d’intérêt bancaires sont en baisse depuis le début de l’année et où la BCE a annoncé la baisse à venir de ses taux directeurs la semaine dernière. 

Une opportunité d’investir dans l’ancien

L’immobilier ancien est un investissement valorisé aujourd’hui. Entre la loi Climat et résilience ou la loi du 9 avril sur l’habitat dégradé, le gouvernement plébiscite la rénovation, notamment grâce à des aides fiscales.

Relancer un projet immobilier dans l’ancien

Selon le président de la Fédération Nationale de l’Immobilier Loïc Cantin, le marché de l’immobilier ancien est entré dans une phase de réajustement des prix. Couplé à la baisse des taux de crédits, le pouvoir d’achat s’améliore légèrement. Une bonne nouvelle pour les potentiels acquéreurs : les perspectives d’emprunt et les possibilités d’achat penchent en effet en leur faveur. De quoi relancer des projets immobiliers peut-être mis en pause jusqu’alors et entrevoir la redynamisation du marché de l’ancien.

Une dynamisation du marché ancien facilitée par des dispositifs de défiscalisation tels que la loi Denormandie. L’objectif ? Encourager la rénovation de logements anciens ou dégradés en vue de les louer à un prix abordable, et de profiter d’avantages fiscaux. Un double intérêt donc, d’une part pour les futurs locataires qui pourront bénéficier de loyers modérés. D’autre part, les propriétaires d’un logement sous loi Denormandie profitent d’une défiscalisation avantageuse : jusqu’à 63 000 € de réduction d’impôt selon le montant de votre investissement et la durée de location de votre bien. 

En résumé

  • Les prix du marché immobilier de l’ancien enregistrent une baisse de 5 % entre le premier trimestre 2023 et le début de l’année 2024 ; 
  • Si la région parisienne a amorcé cette baisse, les autres régions connaissent une tendance similaire, notamment les logements individuels ;
  • Alors que les taux d’emprunt immobilier sont également en baisse depuis le début de l’année 2024 et que le dispositif de défiscalisation immobilière Denormandie a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2027, c’est peut-être l’occasion à saisir pour envisager de mener à bien votre projet d’investissement dans l’ancien.

Partager

Agathe Cathala

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Dissolution de l’Assemblée Nationale : quel impact sur le Logement ?

Lire l'article

Impôts : une nouvelle loi pour mieux encadrer la fiscalité des couples séparés

Lire l'article

Crédit immobilier : la Banque de France confirme la reprise

Lire l'article

La BCE baisse enfin ses taux directeurs de 25 points de base 

Lire l'article

Déclaration des biens immobiliers : un système qui n’est toujours pas au point

Lire l'article

Taxe d’habitation : Le Fisc a réclamé 724 millions € en trop aux Français en 2023

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot