• Accueil
  • Actualités
  • Crédit immobilier : Bruno Lemaire l’annonce, il ne révisera pas les 35 % d’endettement

Crédit immobilier : Bruno Lemaire l’annonce, il ne révisera pas les 35 % d’endettement

Publié le 16 Mai 2023

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

La crise de l’immobilier occupe l’actualité ces derniers jours et les nouvelles attendues par les professionnels du secteur ne sont pas au beau fixe. Bruno Lemaire a déclaré dans une interview donnée sur RMC qu’il ne reviendrait pas sur les conditions bancaires pour assouplir le taux d’endettement des acquéreurs, craignant une montée du surendettement en France.
Découvrez les propos tenus par le ministre des Finances ce lundi 15 mai.

Pourquoi les conditions d’accès au crédit immobilier ne changeront pas ?

C’est encore un coup dur pour les futurs acquéreurs immobiliers et pour l’ensemble d’un écosystème en détresse. Malgré les multiples appels à l’aide, dont la dernière demande de la FFB et de 8 des acteurs du paysage immobilier dans une lettre ouverte au chef de l’État ce lundi 15 mai, les conditions d’accès au crédit immobilier ne bougeront pas. Après une rencontre entre le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau et le ministre des Finances Bruno Lemaire, vendredi dernier, le secteur du logement espérait une fenêtre de tir pour sortir la tête de l’eau. Il n’en est rien et ce, malgré l’annonce d’Olivier Klein le 28 avril dernier, proclamant la trop grande prudence des banques, les invitant à agir avec souplesse pour augmenter le volume de crédits immobiliers dans l’hexagone.

Bruno Lemaire l’a annoncé ce même jour, les banques ne pourront pas déroger à la règle des 35 % d’endettement et des 25 années de durée de crédit maximale autorisées. Depuis le 1er janvier 2022, le durcissement des conditions bancaires avait sérieusement coupé la production des crédits immobiliers, doublement pénalisée par la montée des taux. Le locataire de Bercy redoute un revers de la médaille en cas d’assouplissement du taux d’endettement, pouvant engendrer des risques et une instabilité financière pour les emprunteurs. Initiées pour éviter le surendettement, les restrictions d’octroi des prêts immobiliers conserveront leur ligne de conduite, comme annoncé par le ministre des Finances lui-même au micro de RMC :

Je ne veux pas régler la crise du logement en endettant les Français de manière déraisonnable.

Propos tenus par Bruno Lemaire, ministre des Finances, lundi 15 mai 2023 sur RMC

Quelles solutions pour permettre aux français d’obtenir un crédit immobilier ?

L’invité de la chronique matinale d’Apolline de Malherbe affirme ne pas ignorer les difficultés rencontrées par le secteur immobilier depuis plusieurs mois et déclare : « on a parfaitement conscience de la gravité de la situation« . Bruno Lemaire assure que le Gouvernement trouvera des solutions aux problèmes de logement et au monde de l’industrie immobilière, notamment par le biais d’un assouplissement des 20 % de dérogations autorisées aux banques. En effet, elles ont, à ce jour, la possibilité de déroger à la règle des 35 % d’endettement lorsqu’il s’agit, notamment, de profils emprunteurs primo-accédants pour leur financement de résidence principale. Le but sera d’aider les établissements bancaires à accepter le financement de plus de projets immobiliers dans le cadre du respect de ces conditions.

En attendant, les Français poursuivent leur rêve d’accession immobilière et cultivent leur épargne, qui, selon les dernières données de la Banque de France, s’avère plus importante qu’avant la crise sanitaire (18,6 % du revenu disponible brut en 2023 et 15 % avant la pandémie – Source Agent.boursier.com). Par ailleurs, au cours de la dite interview, Bruno Lemaire ne manque pas de rappeler le projet de lancement du plan d’épargne climat vert pour les jeunes et les avantages, notamment fiscaux qui en découleront. Serait-ce un appel à l’incitation à l’épargne dès le plus jeune âge, un produit financier cher à Emmanuel Macron ou une promesse anesthésiante pour faire passer la pilule des inactions gouvernementales pour améliorer la situation du logement ? L’avenir nous le dira.

En résumé

  • La réponse aux requêtes de la FFB concernant l’assouplissement des conditions d’accès au crédit immobilier ne donneront finalement pas suite ;
  • Bruno Lemaire a annoncé ce lundi 15 mai ne pas vouloir assouplir les conditions d’octroi des crédits immobiliers pour ne pas surendetter les Français ;
  • Le ministre des Finances ajoute qu’il a conscience de l’ampleur de la crise immobilière et dit travailler sur des solutions pour sortir de l’impasse.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Votre bilan patrimonial gratuit

Les conseillers en gestion de patrimoine Selexium vous aident à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Ne pas déclarer son impôt sur le revenu : quels risques ?

Lire l'article

Crédit immobilier : la BCE est prête à baisser ses taux dès le mois de juin

Lire l'article

Crise du logement : le nouveau projet de loi présenté au Conseil des ministres vendredi dernier

Lire l'article

Lutte contre l’habitat indigne : Guillaume Kasbarian annonce la production de 17 000 logements avec l’aide des EPF

Lire l'article

Impôts 2024 : ce nouveau calcul de l’IFI pourrait vous coûter une fortune

Lire l'article

La case 2OP : cocher cette case réduira votre impôt en 2024 !

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot