Les retraites complémentaires revalorisées de 4,9 % au 1er novembre

Publié le 05 Oct 2023

horloge Lecture de 2 min.

Rédigé par Thomas Saint-Antonin

Thématique : Actualités

Partager

Les syndicats et le patronat viennent de se mettre d’accord sur une augmentation des pensions des salariés du privé (Agirc-Arrco) proche des 5 %. Dans le même temps, le système de malus en place depuis 2019 devrait être supprimé.

13 millions de retraités concernés par une augmentation

Les syndicats et le patronat ont trouvé un terrain d’entente. Les retraites complémentaires des salariés du privé seront revalorisées de 4,9 % dès le 1er novembre 2023. Voilà ce qui ressort des négociations menées jusqu’à ce jeudi matin, autrement dit, calquer la hausse des retraites Agirc-Arrco sur le niveau de l’inflation. Le texte doit encore être validé par les différentes organisations patronales et syndicales pour entrer définitivement en vigueur. Le feu vert pourrait être donné dès mercredi prochain.

90 millions €

Soit le montant versé par l’Agirc-Arrco, chaque année, à l’ensemble de ses retraités.

Autre point de discorde, le système de malus minorant la retraite de certains assurés. En d’autres termes, la décote temporaire de 10 % qui s’appliquait depuis 2019 sur les pensions de nombreux retraités sera supprimée le 1er décembre 2023 pour les nouveaux retraités et à partir du mois d’avril 2024 pour tous les retraités concernés. Ici aussi, l’échéance est fixée au mercredi 11 octobre 2023 pour signer l’accord définitif, notamment avec les différentes organisations syndicales. En revanche, il n’est pas question pour l’Agirc-Arrco de rembourser les personnes dont la retraite a été minorée.

Des tensions persistent entre l’exécutif et l’Agirc-Arrco

Cette revalorisation est-elle une si bonne nouvelle que ça pour les salariés du privé ? Si l’on s’intéresse aux projections sur la conjoncture économique, pas tant que ça. En effet, entre 2024 et 2026, l’augmentation des pensions de retraites pourrait finalement être sous-indexée de 0,4 point en dessous de l’inflation. Libre au conseil d’administration de l’organisation paritaire de la ramener au niveau de l’inflation s’il le souhaite.

60 %

Soit la part maximum représentée par la retraite complémentaire pour certains cadres. C’est 20 % pour les salariés précaires.

En réalité, dès le début des débats, les partenaires sociaux craignaient une ponction du régime Agirc-Arrco par le Gouvernement. L’exécutif réclame entre 1 et 3 milliards d’€ annuels au régime d’ici 2030 à titre de « participation au relèvement du minimum contributif ». Pour justifier cette demande, le Gouvernement présente les bons résultats de l’Agirc-Arrco et ses 68 millions d’€ de réserves. Pour les syndicats, une telle contribution pourrait mettre à mal l’Agirc-Arrco et sa faculté à revaloriser régulièrement les pensions des retraités. À l’heure actuelle, les partenaires sociaux ne prévoient pas la moindre main tendue vers l’État.

En résumé

  • Le montant des pensions de retraites complémentaires augmentera de 4,9 % au 1er novembre 2023 ;
  • Les syndicats et le patronat sont parvenus à un accord sur le sujet au petit matin, ce jeudi 5 octobre ;
  • Quant au système de malus minorant la retraite de nombreux retraités depuis 2019, il sera progressivement supprimé.

Partager

Thomas Saint-Antonin

Rédacteur web, spécialisé en économie et gestion de patrimoine.

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Préparez votre retraire avec Selexium

En réalisant notre bilan patrimonial gratuit et personnalisé, un de nos experts vous proposera des solutions adaptées pour bien préparer votre retraite

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Crise du Logement : le rapport d’une mission d’information sénatoriale appelle une action forte et rapide de la part du gouvernement

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : le succès de l’application mobile de la DGFiP

Lire l'article

Crédit immobilier : cette proposition de loi pourrait bien relancer le marché immobilier

Lire l'article

Ne pas déclarer son impôt sur le revenu : quels risques ?

Lire l'article

Crédit immobilier : la BCE est prête à baisser ses taux dès le mois de juin

Lire l'article

Crise du logement : le nouveau projet de loi présenté au Conseil des ministres vendredi dernier

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot