Retraite : des erreurs de calcul en masse en 2020

Publié le 04 Juin 2021

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Julie François

Thématique : Retraite

Partager

Un rapport de la Cour des comptes, publié le 18 mai, montre l’accroissement des erreurs de calcul des pensions de retraite françaises en 2020. Le constat est flagrant : les erreurs sont de plus en plus fréquentes. Elles concernent un dossier sur six et peuvent aussi bien être commises au détriment comme en faveur des assurés. Le point.

Retraite de base : des erreurs de calcul en hausse constante

Vous venez de prendre votre retraite ? Un seul conseil : vérifiez le calcul de la pension que vous percevez ! Le récent rapport de la Cour des comptes, publié le 18 mai dernier, est accablant. « En 2020, une prestation de retraite sur six attribuée en 2020 à d’anciens salariés est affectée d’une erreur financière« , selon le rapport. Ce nombre ne cesse de croître. En 2016, les erreurs de calcul de la retraite de base ne concernaient qu’un dossier sur neuf, elles atteignaient un sur sept en 2019. Pour les trois-quarts des dossiers concernés, les erreurs relevées sont faites au détriment des assurés. Dans plusieurs caisses métropolitaines, cette proportion atteint une prestation sur cinq, notamment l’Ile-de-France, les Hauts-de-France et le Languedoc-Roussillon !

1 pension de retraite de base sur 6

est erronée en 2020, selon le rapport de la Cour des comptes.

Plus précisément, les caisses de la branche d’assurance-vieillesse du régime général (CNAV) ont attribué plus de 831 000 prestations en 2020. Elles ont également effectué plus de 260 000 révisions de droits et près de 200 000 révisions de services. Des chiffres en hausse de près de 5 % par rapport à 2019. Toutefois, la Cour des comptes ne fait aucun lien entre la hausse des erreurs de calcul et le nombre croissant de prestations versées. En revanche, elle constate que les erreurs relevées concernent principalement la carrière (49.5 % des cas) et rappelle que la crise sanitaire n’a pas eu d’incidence particulière sur ce phénomène.

Un coût financier de 1.6 milliards €

Comment expliquer un tel phénomène à l’ère du tout informatisé ? La Cour des comptes pointe des failles dans le contrôle de l’outil informatique de gestion des prestations. De plus, des problèmes de révisions liées aux majorations du minimum contributif (soit le minimum de pension versé aux retraités ayant une carrière complète et touchant de faibles montants) et à la pension de réversion pourraient également être à l’origine de cette hausse significative d’erreurs de calcul. Ainsi, les magistrats financiers soulèvent, dans leur rapport, qu’en 2020, “le nombre de majorations de la pension de réversion et du minimum contributif en attente de calcul pour les salariés a continué d’augmenter”.

Ces erreurs de calcul ont une double répercussion financière. La première concerne les assurés puisque les erreurs de calcul impactent directement le montant final de la pension de retraite perçue. La seconde répercussion impacte la Sécurité sociale : il s’agit du coût financier du phénomène pour la CNAV. Les erreurs cumulées pour la seule année 2020 qui ne seront pas recherchées, ni corrigées représentent un total de 1.6 milliards €, jusqu’au décès des assurés concernés. Entre 2016 et 2020, la fréquence des erreurs a augmenté d’un tiers et leur impact financier a doublé.

Les solutions pour éviter les erreurs

Ce rapport de la Cour des comptes pointe une efficacité déclinante des dispositifs de maîtrise des risques de la branche vieillesse et l’absence de mise en œuvre par la CNAV d’actions efficaces à même de redresser ses résultats dans le domaine du paiement à bon droit des retraites. De son côté, la CNAV prévoit, en 2021, la création du répertoire de gestion des carrières unique (RGCU) et du système de régularisation des carrières (SYRCA). Un premier pas qui pourrait permettre d’améliorer la fiabilité des données prises en compte pour attribuer les retraites.

Afin d’éviter les erreurs de calcul des pensions de retraite de base, les assurés peuvent, de leur côté, redoubler de vigilance en adoptant certains réflexes.

  • En amont, l’assuré peut vérifier l’exactitude du calcul de sa pension de retraite de base.
  • En aval, si l’assuré pense avoir été victime d’une erreur de calcul, il peut contester la décision de sa caisse de retraite en saisissant la commission de recours amiable (CRA), dans un délai de 2 mois à compter de la notification de la décision que vous souhaitez contester.

En résumé

  • Un rapport récent de la Cour des comptes a montré qu’une pension de retraite de base sur six octroyée en 2020 comportait des erreurs de calcul. Ce chiffre est en hausse constante depuis plusieurs années.
  • À l’origine de ce phénomène, l’efficacité déclinante des dispositifs de maîtrise des risques et des erreurs de révision de majoration qui viennent créer un coût supplémentaire pour la Sécurité sociale estimé à 1.6 milliards €.
  • En cas de doute sur le calcul de votre pension de retraite, réagissez et contactez des professionnels.

Partager

Julie François

Rédactrice spécialisée en gestion de patrimoine, économie, finances

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Finance verte : quand « rentable » rime avec « responsable »

Lire l'article

Un quatuor aux couleurs de Selexium pour courir le Marathon de Toulouse Métropole

Lire l'article

Réforme de l’ISF, « flat tax »: qui sont les gagnants et les perdants ?

Lire l'article

La notion d’abus de droit renforcée : Quelles conséquences ?

Lire l'article

Le capital-investissement, la stratégie de demain

Lire l'article

Les seniors face à la baisse du taux d’usure

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra