• Accueil
  • Actualités
  • Réforme retraites 2023 : Pension minimum de 1 200 € pour tous, la promesse intenable

Réforme retraites 2023 : Pension minimum de 1 200 € pour tous, la promesse intenable

Publié le 11 Fév 2023

horloge Lecture de 2 min.

Rédigé par Emilie Gardes

Thématique : Actualités

Partager

Dans son projet de réforme, l’Exécutif annonce une pension de retraite minimale fixée à 1 200 € bruts pour tous les Français. Plusieurs économistes se sont penchés sur cette promesse et l’estiment irréalisable.

Tous les Français seront-ils vraiment concernés ?

La promesse d’une pension de retraite minimale ne serait-elle qu’une gageure ? Il semblerait, à en croire différents économistes interviewés ces derniers jours. Selon eux, cet argument de bataille du Gouvernement Borne ne peut pas être tenu. Et ce, même si l’assuré a cotisé tous les trimestres requis.

Pour rappel, lors de la révélation des mesures phares de son projet de réforme 2023, l’Exécutif avait avancé que le montant minimum de retraite pour une carrière complète serait réhaussé. Afin d’atteindre « au moins 85 % du smic net, soit près de 1 200 €, à compter du 1er septembre 2023″.

Pour Michaël Zemmour, économiste spécialiste de la protection sociale, cette annonce fait l’effet d’un trompe l’œil : « Certains ont compris que tout le monde aurait au moins 1 200 €. C’est totalement faux. Il y aura au moins une personne sur quatre qui sera en dessous […] On entend parler de minima de pension à 1 200 €. Ce n’est pas un minima de pension, et il n’est pas de 1 200 €. C’est seulement une revalorisation de certaines petites pensions liquidées à taux plein », clarifie-t-il sur France Inter.

Comment l’Exécutif compte s’y prendre ?

Observons à la loupe comment les pouvoirs publics envisagent d’améliorer les pensions de retraite des plus faibles. Pour ce faire, ils prévoient de s’appuyer sur le minimum contributif (Mico) en le revalorisant.

Pour mémoire, le Mico a été conçu pour soutenir les retraités qui ont œuvré toute leur carrière, mais ont cotisé à taux plein sur de très bas salaires. Grâce au Mico, ils peuvent bénéficier d’un montant plancher de retraite. Ce montant de base s’établit aujourd’hui à 684,13 € bruts. Il peut parfois bénéficier d’une augmentation à partir de 120 trimestres cotisés, et atteindre jusqu’à 747,57 €. Il s’agit alors du Mico majoré.

Dans son projet de réforme 2023, l’Exécutif entend relever le Mico de 25 € et le Mico majoré de 75 €. Ce qui donne en totalité 100 € bruts de plus par mois et fait grimper le minimum contributif à 847,57 €. C’est en additionnant à cette somme la pension complémentaire des retraités que le Gouvernement compte atteindre les fameux « 85 % du smic net », soit 1 170 € et non 1 200 €.

Qui pourra réellement obtenir cette pension minimale ?

Tous les retraités ne pourront pas accéder à cette pension minimale promise par les pouvoirs publics. Premièrement, ceux qui n’auront pas validé un minimum de 120 trimestres n’obtiendront pas le Mico majoré. Ils recevront donc simplement 25 € supplémentaires sur leur Mico de base.

Secondement, les retraités qui ont pu attester de périodes de travail à temps partiel au cours de leur carrière, pourtant complète, seront pénalisés sur le montant de leur retraite complémentaire. Elle sera automatiquement moins haute et n’atteindra donc pas l’objectif de 1 200 €.

Ainsi, tel que le précise très clairement l’économiste Nathalie Chusseau au micro de Franceinfo : cette pension de retraite minimum n’est pas universelle et « ne concerne que les personnes qui ont une carrière complète cotisée à temps plein au smic ». Voilà, tout est dit. Et pourtant, le Gouvernement continue de rester très flou sur ce sujet basé sur un mode de calcul résolument complexe, entretenant un fantasme général qui ne sera pas satisfait.

En résumé

  • Dans son projet de réforme des retraites, l’Exécutif a promis une pension de retraite minimale pour tous les Français, équivalente à « au moins 85 % d’un smic net » ;
  • Pour atteindre sa promesse d’une pension minimale, le Gouvernement entend s’appuyer sur le minimum contributif ;
  • Tous les retraités français ne pourront pas obtenir de pension de retraite minimale, faute de remplir les conditions nécessaires.

Partager

Emilie Gardes

Rédactrice spécialisée en Economie, Finance et Immobilier

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Retraite : faites le point avec les experts Selexium

Les conseillers en gestion de patrimoine Selexium vous aident à préparer sereinement votre retraite.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Déclaration d’impôt 2024 : date d’ouverture et tutoriel pour déclarer ses revenus

Lire l'article

Logement : 800 communes vont être reclassées en zone tendue dès le mois de juin

Lire l'article

Logement : le gouvernement mobilise 1 milliard € en faveur du logement intermédiaire

Lire l'article

Rénovation énergétique : la simplification de MaPrimeRenov’ est enfin officielle

Lire l'article

Fraude fiscale : le fisc va infiltrer les réseaux sociaux pour débusquer les fraudeurs

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : les dates limites pour déclarer vos revenus

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot