• Accueil
  • Actualités
  • Et si l’investissement en coliving vous rapportait 30 % de plus qu’une location classique ?

Et si l’investissement en coliving vous rapportait 30 % de plus qu’une location classique ?

Publié le 28 Mar 2023

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

Tout droit venu de l’autre côté de l’Atlantique, le coliving séduit les frenchies qui ne tiennent plus en place depuis la crise du Covid 19. Ce nouveau mode d’investissement locatif prometteur encourage de plus en plus de bailleurs à se lancer dans des locations d’habitations pouvant atteindre jusqu’à 20 personnes et générer beaucoup plus de rendement que n’importe quel autre format de location. Découverte d’un tout nouveau mode d’habitation qui n’a pas fini de faire parler de lui.

En quoi consiste le coliving ?

Le coliving est un logement locatif clés en main. De grandes habitations, comprises entre 200 et 300 m² de superficie totale proposent plusieurs contrats de location pour un espace privé et une jouissance partagée des autres pièces comme la cuisine, le salon, la salle à manger ou encore le jardin. Pourquoi ne parle-t-on pas dans ce cas de colocation ? La différence entre une location en coliving et une colocation, se trouve dans le principe de location tout-en-un imaginé pour ce concept. En coliving, le loyer comprend l’intégralité des frais liés à la vie de l’habitant, comme l’assurance habitation, les factures énergétiques, l’abonnement internet, mais aussi le service de ménage et de conciergerie. Le principe clés en main du coliving permet d’upgrader le concept de location partagée et de proposer des biens de qualité sur le marché immobilier. La particularité du coliving, c’est de pouvoir profiter de son intimité tout en évitant l’isolement. Un besoin naissant depuis les confinements à répétition vécus en raison de la pandémie de Covid. En somme, le coliving est en passe de devenir le coworking du logement !

Pourquoi un tel succès pour le coliving ?

Les difficultés rencontrées par les locataires s’amplifient dans un marché immobilier de moins en moins tendre avec les investisseurs. Comme dans tout chamboulement économique, on assiste à l’émergence de nouveaux concepts sortant de terre. C’est le cas du coliving, apparu dans les années 2000 aux Etats-Unis, propulsé au rang de la scène locative depuis 2022 en France. Si le post-covid a mis en lumière cette nouvelle forme d’investissement locatif, c’est parce qu’elle répond, avant tout, aux problématiques sociétales renforcées depuis le début de la Guerre en Ukraine. On dénombre près de 9 000 résidences de coliving en 2022 en France et leur nombre devrait être multiplié par 3 d’ici 2025. La recrudescence du télétravail, accentuant la mobilité des jeunes actifs, donne tout son sens au coliving. Privés de leurs libertés durant cette année 2020 aux allures d’apocalypse, les travailleurs ont désormais la bougeotte. Outre la mobilité des locataires, le coût du logement, représentant la charge la plus lourde dans le pouvoir d’achat des Français, doublement pénalisés par les difficultés à trouver des locations, ne font qu’accroître le succès du coliving. 

Le chiffre clé

9 000

Coliving en France en 2022

Le chiffre clé

27 000

Coliving en France d’ici 2025

Comment investir dans du coliving ?

Quel est l’intérêt pour un bailleur de se lancer dans le coliving ? Pourquoi ce nouveau mode d’investissement locatif remporte-t-il autant de succès à New-York, Berlin, Tokyo et maintenant en France ? Le rendement d’un bien en coliving pourrait rapporter jusqu’à 30 % de plus qu’un logement locatif traditionnel. En multipliant les baux par 10 ou plus, les propriétaires bailleurs augmentent tout autant leurs revenus locatifs. Car pour pouvoir prétendre à la création d’un coliving et se différencier de l’offre de colocation, le logement doit bénéficier d’une superficie minimale généreuse, pouvant proposer une capacité d’accueil comprise entre 10 et 20 personnes en moyenne par logement. Si tous les biens ne s’y prêtent pas, ils concernent les détenteurs de grandes maisons ou d’immeubles, motivés par des travaux d’aménagement destinés à repenser les espaces, afin de répondre aux critères du coliving. Mais investir dans un coliving a un coût. Outre la capacité globale de l’habitation, qui doit être particulièrement conséquente, le budget des travaux l’est tout autant. Quand pour une rénovation classique d’habitation, les architectes chiffrent une moyenne de 1 000 € de travaux par m², elle serait comprise aux alentours de 1 500 € du m² pour aménager un logement en coliving. Pour se démarquer, les logements en coliving doivent proposer environ 7 m² d’espace commun par personne, des pièces privées confortables et spacieuses, comprenant chacune leur salle de bain (à la différence de la colocation). Enfin, l’emplacement est un critère essentiel au coliving. Les centres-villes dynamiques et les quartiers proches, dotés de commodités de transports en commun facilitées, sont les zones les plus stratégiques pour investir dans un coliving. 

Le bail du coliving s’adapte au turn over des locataires

C’est toute la force du coliving : pouvoir changer facilement de logement, tout en préservant la qualité de vie des locataires dans un habitat à l’esthétique et aux usages contemporains. Un locataire en coliving prévoit de rester dans le même logement entre 10 mois et 1 an en moyenne. C’est pourquoi les bailleurs privilégient les contrats de location de courte durée, comme le bail meublé ou bail de tourisme, permettant de répondre favorablement à ce facteur de mobilité. Ils offrent également aux locataires la possibilité de bénéficier des APL si leur plafond fiscal le leur permet. Toutefois, le bailleur devra respecter son engagement par l’application du plafonnement des loyers en vigueur dans la zone où se situe son bien en coliving.

En résumé

  • Le concept de coliving émerge dans les années 2000 aux États-Unis et rencontre un succès phénoménal en France depuis 2022 ;
  • Les locataires attirés par le coliving sont ceux qui souhaitent changer de ville régulièrement ;
  • Le logement doit proposer des espaces communs et des chambres avec salle de bain ;
  • Le principe du coliving, c’est la location clés en main, avec un loyer qui comprend l’intégralité des frais liés au logement (factures, ménages, etc…) ; 
  • Investir dans le coliving demande un capital conséquent ou de détenir un bien d’au moins 200 m² dans lequel il faudra prévoir des travaux d’aménagement spécifiques.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Votre bilan patrimonial gratuit

Les conseillers en gestion de patrimoine Selexium vous aident à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Logement : le gouvernement mobilise 1 milliard € en faveur du logement intermédiaire

Lire l'article

Rénovation énergétique : la simplification de MaPrimeRenov’ est enfin officielle

Lire l'article

Fraude fiscale : le fisc va infiltrer les réseaux sociaux pour débusquer les fraudeurs

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : les dates limites pour déclarer vos revenus

Lire l'article

Patrimoine : les frais bancaires pour les successions de moins de 5 000 €, c’est fini !

Lire l'article

Tout savoir sur la déclaration obligatoire de vos biens immobiliers en 2024

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot