PEA jeune : Pourquoi l’ouvrir et nos conseils pour bien débuter en bourse

La Loi Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises, abrégée loi Pacte, a amené la création d’un nouveau type de PEA : le PEA jeune. Cette nouvelle enveloppe fiscale reprend dans les grandes lignes le fonctionnement du PEA classique et l’adapte à destination des jeunes. Découvrons ensemble le fonctionnement du PEA jeune et comment en ouvrir un. Pour toute question complémentaire sur le PEA jeune, n’hésitez pas à contacter nos conseillers !

Un bon moyen pour débuter en bourse

En 2019, la loi Pacte a mis en place un nouveau produit financier : le PEA jeune. Il permet à tout jeune de 18 à 25 ans, sous condition de résider en France et d’être rattaché au foyer fiscal de ses parents, de détenir un PEA. Ce PEA jeune est aligné sur le même fonctionnement que le PEA classique.

Dans la lignée de son homologue, le PEA classique, Le PEA jeune se compose d’un compte-espèces et d’un compte-titres. Cette combinaison permet de détenir des titres de sociétés et d’en récolter les dividendes. L’objectif du gouvernement par l’intermédiaire du PEA jeune est de sensibiliser les jeunes adultes à l’investissement via la détention d’actions. Il s’agit ainsi de donner un avant- goût des marchés boursiers.

Jusqu’à l’adoption de la loi Pacte, un majeur rattaché au foyer fiscal de ses parents ne pouvait pas détenir de PEA. Le PEA jeune est une nouvelle possibilité pour eux. Sous réserve d’un certain plafond de versement, le jeune peut profiter d’une fiscalité intéressante et se familiariser avec les valeurs mobilières éligibles : actions, fonds d’investissement, ETF, etc.

Possibilité de faire gérer son portefeuille en actions

Mener ses premières opérations en Bourse peut sembler difficile ou obscur pour un débutant. Pour accompagner votre ouverture, nos conseillers Selexium vous guident pour vos premiers pas en tant qu’acquéreur de titres.

Le PEA jeune vous permet, à l’instar du PEA classique, de déléguer la gestion de votre portefeuille d’actions. En effet, gérer son PEA au quotidien, savoir quels ordres passer et quand les prendre peut être hors du champ de compétence d’un détenteur de PEA. Si vous préférez ne pas effectuer vos arbitrages vous-même, vous avez la possibilité de confier la gestion de votre PEA par l’intermédiaire d’un mandat. Ce mandat doit être conclu avec une société de gestion.

Quid de la fiscalité pour les 18-25 ans

Comme évoqué précédemment, le PEA jeune a été créé dans la lignée du PEA classique. Il permet à un jeune de posséder un PEA, même si ses parents sont déjà détenteurs. Des modifications ont toutefois été apportées, notamment en termes de plafond du PEA jeune.

La fiscalité du PEA autorise un couple appartenant au même foyer fiscal à posséder chacun un PEA, dans la limite d’un plan par personne et d’un plafond de versements à hauteur de 150 000 € par plan. (Un compte-joint est interdit). Le plafond du PEA jeune est lui fixé à 20 000 € de versements, non-cumulable avec le plafond des parents.

L’avantage principal d’un PEA est l’exonération d’impôt sur les plus-values. Cette exonération est valable seulement sur les retraits effectués à compter de l’anniversaire des cinq ans de détention du PEA. Le PEA jeune connaît ce même avantage fiscal.

Dans le cas d’un retrait demandé avant les 5 ans de détention du PEA jeune, les plus-values sont imposables au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) à hauteur de 12,8 %. Un retrait effectué avant cette date butoir est également synonyme de clôture du PEA jeune.

À savoir

Le PEA jeune est soumis à l’obligation d’imposition aux prélèvements sociaux lors d’un retrait. Les prélèvements sociaux ont lieu si le retrait est effectué avant ou après les 5 ans de possession du PEA. Les prélèvements sociaux représentent 17,2 % du montant des intérêts.

La Loi Pacte a créé le PEA jeune, mais a également imposé un plafond des frais inhérents au PEA. Ainsi, un montant maximum a été mis en place pour les opérations relatives à un PEA : ouverture, gestion, opération de transaction, frais de transfert. Les frais d’un PEA jeune sont compris dans cette limitation et les frais d’ouverture d’un PEA jeune ne peuvent dépasser le montant de 10 €.

Quel courtier choisir ?

Vous désirez ouvrir un PEA jeune et vous vous demandez quel établissement choisir ? N’hésitez pas à contacter nos conseillers afin d’être conseillé et guidé. Le PEA jeune a été lancé en 2019. Il s’agit donc d’un produit récent et tous les établissements bancaires ou courtiers ne le proposent pas. Ils convient ainsi de se renseigner au préalable afin de trouver une offre qui vous convienne.

Les banques et établissements historiques sont plus à même de proposer un PEA jeune, au vu de leur nombre important de produits proposés. Une étude attentive des conditions et frais peut être nécessaire. Veillez également à souscrire un plan en fonction de vos attentes en termes de gestion de portefeuille.

Les frais d’un PEA jeune

Depuis 2020, les frais du PEA jeune sont plafonnés. Un nouveau décret datant du 13 juillet 2021 a étendu cette réglementation aux frais portant sur les titres vifs ainsi qu’aux parts d’organismes de placement collectif. Ainsi, le plafonnement des frais se répartit de la façon suivante :

  • Frais d’ouverture d’un PEA limité à 10 €.
  • Frais de tenue de compte (ou de garde) ne pouvant excéder 0.4 % de la valeur des titres détenus et 5 € par ligne ou unité de compte détenue.
  • Frais relatifs aux transactions sur placements collectifs admis sur une plateforme de négociation limités à 0,5 % du montant de l’opération (réalisée par voie dématérialisée) ou 1,2 % du montant de l’opération (réalisée par tout autre moyen).

Le montant des frais peut varier d’un organisme à l’autre. Il convient donc de se renseigner sur les modalités du contrat avant de souscrire. Pour tout conseil, faites appel à un expert.

Les limites du PEA jeune

Depuis 2019, le succès du PEA jeune n’est pas encore au rendez-vous. Le PEA jeune étant calqué sur le PEA classique, il reprend ses avantages en matière d’exonération d’impôt mais également ses faiblesses. Ainsi, le choix restreint dans les titres pouvant être détenus via un PEA représente donc une certaine limite du PEA jeune. Seuls principalement les titres d’entreprises qui résident en Union Européenne peuvent être acquis.

Une des raisons avancées pour expliquer l’échec commercial du PEA jeune est sa limitation aux personnes majeures qui restreint peut-être trop le nombre d’acquéreurs potentiels. La tranche des 18 – 25 ans comprend des jeunes qui sont, pour une partie importante, déjà détachés du foyer fiscal de leurs parents.

Quelle différence avec le livret jeune ?

Le livret jeune est un produit d’épargne, proposé par une grande majorité des banques. Il s’adresse aux résidents français entre 12 et 25 ans. Le livret jeune permet d’épargner de l’argent et de toucher chaque année des intérêts sur le montant épargné.

Le PEA jeune est un produit d’épargne mais également de défiscalisation, permettant à son détenteur d’investir dans des titres. Le PEA peut ainsi être plus rémunérateur que le livret jeune, notamment grâce aux investissements du capital. De plus, le plafond imposé sur les deux produits ont une différence notable : le PEA jeune a un plafond de 20 000 €, tandis que le plafond du livret jeune s’élève uniquement à 1 600 €.

Vous hésitez entre souscrire un livret jeune ou ouvrir un PEA jeune ? Nos conseillers Selexium sont à votre disposition pour répondre à vos interrogations !

En savoir davantage sur le PEA

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra