• Accueil
  • Actualités
  • Réforme des retraites 2023 : pourquoi les femmes sont-elles pénalisées ?

Réforme des retraites 2023 : pourquoi les femmes sont-elles pénalisées ?

Publié le 31 Jan 2023

horloge Lecture de 4 min.

Rédigé par Elodie Fuentes

Thématique : Actualités

Partager

En mettant en avant l’avantage fait aux femmes dans la nouvelle réforme des retraites 2023, le Gouvernement se tire finalement une balle dans le pied face aux chiffres des dernières études démontrant au contraire l’injustice renforcée par les mesures.

Le départ des femmes à la retraite sera-t-il rallongé ?

Les femmes seraient laissées pour compte par la réforme des retraites 2023. Ce discours dépasse les frontières féministes. De plus en plus d’études de cas se penchent sur le sujet pour tenter de comprendre pourquoi le sort des femmes est mis à rude épreuve face aux nouvelles mesures de la retraite. Si le recul de l’âge de départ à la retraite ne connaît pas de genres et concerne absolument tout le monde, la peine sera rallongée pour les femmes qui n’auront pas assez cotisé.

Quand l’âge de départ à la retraite pour les femmes était déjà un sujet avant la réforme 2023, après la présentation des nouveaux textes, il persiste et signe. Le nombre de femmes obligées d’attendre 67 ans à ce jour pour obtenir le taux plein, dépasse sans grande surprise celui des hommes. Malheureusement, le départ légal à la retraite à 64 ans accroît cette peine sur les inégalités entre les deux sexes selon une étude sur l’impact de la réforme jointe au projet de loi de financement de la Sécurité sociale rectificatif. 

Le fossé se creuse entre l’âge de départ des hommes et des femmes

Il faut compter entre 6 et 8 mois de plus d’attente pour le départ à la retraite des femmes après la réforme 2023. Si la situation est analysée à la loupe, ce sont les générations de femmes nées à partir de 1980 qui subiront le plus cette injustice sociale. Les concernant, l’allongement de l’âge du départ à la retraite sera de 8 mois supplémentaires, face aux 4 mois de rabe pour les hommes.

Et comme si la blessure n’était pas assez profonde, Franck Riester, ministre des Relations avec le Parlement n’a pas loupé l’occasion de remuer le couteau dans la plaie le 23 janvier dernier lors d’une interview sur Public Sénat en déclarant :

Déclaration de Franck Riester, ministre des Relations avec le Parlement pour l’émission Auditon Publique

«[Les femmes] sont un peu pénalisées par ce report de l’âge, on n’en disconvient absolument pas. Elles sont un peu plus impactées

Il semblerait que M. Riester aurait mieux fait de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler. Véritable coup de canon lancé en pleine période de manifestation contre la réforme des retraites, ses propos alimentent le caractère incendiaire des mesures proposées. De cette situation inconfortable, la gauche s’en lave les mains, quand le Gouvernement d’Élisabeth Borne continue de sortir les rames pour défendre ses positions et son discours édulcoré sur un texte de loi dont elle affirme qu’il est bénéfique « particulièrement aux femmes »

Le chiffre clé

8 mois de plus

Que les hommes à travailler avant le départ à la retraite.

Le chiffre clé

Génération 1980

Les femmes nées à partir de 1980 seront les plus touchées.

La cotisation des congés parentaux est-elle un leurre ?

Dans les faits, la période des congés maternité débloquait jusqu’alors 4 trimestres de cotisations pour les personnes concernées dans le cadre d’une carrière longue. Le texte de réforme des retraites 2023 va plus loin et prévoit d’allonger ses cotisations de 4 trimestres supplémentaires pour les parents au foyer. Ce serait donc un rabais de 8 trimestres supplémentaires d’acquis pour les femmes élevant leurs enfants. Seulement cet avantage, fait aux femmes fonctionne très bien sur le papier, mais sur le terrain, la réalité rattrape les faits. 

Seulement 3 000 femmes seraient concernées

Propos tenus par Elisabeth Borne le 10 janvier 2023 lors de la présentation de presse sur la réforme des retraites 2023

« Nous rendrons le dispositif carrières longues plus juste notamment pour les femmes. Avant ce projet, les périodes de congés parentaux n’étaient pas prises en compte dans la durée pour en bénéficier. »

Quoi qu’en dise la Première ministre, la réforme des retraites 2023 répand un sentiment d’injustice auprès des femmes. Carrières décousues, temps partiels, le talon d’Achille des femmes dans le système des retraites, c’est leur absence de parcours professionnel classique. Or, pour pouvoir atteindre les 8 trimestres de cotisations de congé parental proposés par la réforme des retraites 2023, il faut avoir commencé à travailler avant 20 ans et avoir cotisé 43 à 44 ans. Très peu d’entre elles justifieront en réalité d’une carrière longue, et de surcroît, l’allongement de l’âge légal pour le départ à la retraite à 64 ans temporisera les bénéfices de cette mesure.

Tentant probablement de se rattraper aux branches, le ministre des Relations avec le Parlement étayait son discours controversé en expliquant que les trimestres validés par enfant ne jouaient pas sur le report de l’âge, mais sur la durée des cotisations, pour finir enfin par noyer le poisson dans sa déclaration :

Franck Riester :

« On n’a jamais dit que tout le monde était gagnant. On demande un effort aux Français pour pouvoir équilibrer notre système de retraite. On demande un effort à tout le monde y compris aux femmes. »

Quelles sont les mesures qui seront favorables aux femmes ?

Parmi les points positifs de la réforme des retraites pour les femmes, l’argument favori du Gouvernement est la revalorisation des pensions de retraite. Selon les sondages, 1,8 million de futurs retraités bénéficieront d’une augmentation des pensions de retraite, dont 60 % d’entre eux seraient des femmes. Dans ce cas, l’avantage leur est donné, avec 2,2 % d’augmentation en moyenne du montant de leur pension, contre 0,9 % pour les hommes. Toutefois, si cette faveur est censée soutenir les femmes dans leur projet de départ à la retraite, elle présente, une fois de plus, certaines zones d’ombres. Le Gouvernement entend augmenter de 100 euros bruts par mois la pension de retraite minimale (1 200 euros bruts par mois), or, une fois n’est pas coutume, cette mesure s’adressera à ceux ayant cotisé l’intégralité des trimestres requis à temps plein, soit un total de 172 trimestres en 2027. 

Face à ce constat, une question s’impose : qu’en est-il des 28 % de femmes travaillant à temps partiel, comme l’énonce le récent rapport du COR ? La réponse se trouve peut-être du côté des sondages. Les 8 % d’hommes exerçant une activité professionnelle à mi-temps semblent clôturer le débat et mettre un peu plus en avant l’injustice faite aux femmes dans la réforme des retraites 2023. 

Le chiffre clé

+ 2,2 %

D’augmentation de la pension retraite pour les femmes.

Le chiffre clé

+ 0,9 %

D’augmentation de la pension retraite pour les hommes.

En résumé

  • Les femmes subiront en moyenne un allongement du départ à la retraite supérieur à celui des hommes.
  • Le congé parental sera désormais pris en compte jusqu’à 4 trimestres de cotisation supplémentaires, mais ne devrait concerner que 3 000 femmes en France leur permettant de partir plus tôt à la retraite.
  • La revalorisation minimale de la pension des retraites de 100 € brut par mois sera plus favorable aux femmes selon les sondages, mais ne s’appliquera que sur les carrières complètes, à temps plein.

Partager

Elodie Fuentes

Rédactrice web, spécialisée en économie, finance et gestion de patrimoine

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Bien préparer sa retraite avec les experts Selexium

Nos experts et notre bilan patrimonial gratuit vous aident à préparer pleinement votre retraite.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Déclaration d’impôt 2024 : date d’ouverture et tutoriel pour déclarer ses revenus

Lire l'article

Logement : 800 communes vont être reclassées en zone tendue dès le mois de juin

Lire l'article

Logement : le gouvernement mobilise 1 milliard € en faveur du logement intermédiaire

Lire l'article

Rénovation énergétique : la simplification de MaPrimeRenov’ est enfin officielle

Lire l'article

Fraude fiscale : le fisc va infiltrer les réseaux sociaux pour débusquer les fraudeurs

Lire l'article

Déclaration d’impôt 2024 : les dates limites pour déclarer vos revenus

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot