Le marché de l’immobilier à Nice : prix et évolutions à prévoir en 2021

Très prisé pour son cadre magnifique et son climat méditerranéen, nos conseillers en gestion de patrimoine Niçois ont étudié le marché immobilier sur place et donnent leur avis.

À Nice, les prix restent stables

Alors que la plupart des grandes villes françaises voient leurs prix augmenter, le marché de l’immobilier à Nice stagne, voire même baisse (-0.1 % enregistré au mois de janvier 2019). Toutefois, les prix de la capitale azuréenne restent dans la fourchette haute, avec un mètre carré oscillant entre 4 000 € et 5 000 €, contre 3 304 € au niveau national. Une tendance qui ne ralentit pas les investisseurs puisque le marché de l’ancien est en plein essor. Ces douze derniers mois, la ville a enregistré 985 000 transactions. Le délai moyen de vente d’un bien est de 96 jours. Investisseurs, ne réfléchissez pas trop longtemps avant de vous lancer.

Le marché locatif est à l’honneur

Si l’immobilier se porte bien, c’est aussi parce que le marché locatif tourne à plein régime. En effet, Nice ne manque pas d’atouts pour attirer étudiants et jeunes actifs. Celle que l’on surnomme « Nissa la Bella » dispose d’universités et de grandes écoles reconnues (Edhec et Polytech Nice) mais également d’une technopole, Sophia Antipolis, qui concentre de nombreuses start-ups et grandes entreprises telles que Thalès. Si les investisseurs recherchent principalement des petites surfaces, ce n’est pas tant pour la rentabilité locative de la ville, mais bien pour l’assurance d’acheter un bien dans une ville dynamique. Une bonne nouvelle puisque les petites surfaces représentent 46 % du parc immobilier.

Tous les quartiers niçois ne se valent pas

Certains sont célèbres et ont toujours la côte quelle que soit la conjoncture du marché de l’immobilier, d’autres sont parfois boudés. À Nice, il existe de franches disparités entre les quartiers. Les prix démarrent aux alentours de 3 000 € le mètre carré et peuvent grimper jusqu’à 12 000 € dans les quartiers chics. Alors, avant d’acheter, il faut bien se renseigner. D’autant que la ville est en pleine mutation, notamment avec l’extension du réseau de transports en commun. Compte tenu des différences de prix, les profils des acheteurs varient en fonction de la situation géographique et de l’utilisation des biens immobiliers. Ainsi, le bord de mer est prisé des touristes et des investisseurs étrangers, alors que les locaux cherchent à s’en éloigner.

Les secteurs les plus demandés

Toujours en vogue, le Carré d’Or, qui s’étend de la place Masséna jusqu’au quartier des Poètes, continue d’attirer une clientèle huppée. Profitant de sa localisation idéale, proche de la Promenade des Anglais et du Vieux Nice, ce quartier ne suit pas la tendance générale de la ville avec des prix en hausse. Autre secteur victime de son succès, le Vieux-Port. En dix ans, les prix des logements ont doublé. Il faut dire que le cadre de vie y est exceptionnel. Plus récemment, des quartiers comme Fabron et Cimiez sont entrés dans le classement des zones privilégiées par les investisseurs. Le ticket d’entrée pour acheter un appartement dans ces secteurs est de 5 000 €/m2. Les pourtours de la coulée verte et la place Wilson rencontrent également un vif succès.

Exemples de biens disponibles :

  • Pinel

Programme neuf réf. 002-06-1166
Investir à NICE


T3

À partir de :

428 000 €

Voir le programme

Programme neuf réf. 002-06-1782
Investir à LE CANNET


du T4 au T5

À partir de :

1 420 000 €

Voir le programme

  • Nue propriété

Programme neuf réf. 046-06-1813
Investir à MENTON


du T1 au T2

À partir de :

87 840 €

Voir le programme

  • Pinel

Programme neuf réf. 046-06-1825
Investir à ST LAURENT DU VAR


du T2 au T3

À partir de :

250 800 €

Voir le programme

  • Pinel

Programme neuf réf. 046-06-1834
Investir à MANDELIEU LA NAPOULE


du T2 au T3

À partir de :

363 600 €

Voir le programme

Les quartiers qui ont de l’avenir

Avec la réalisation des différents tronçons de la ligne 2 du tramway qui traverse Nice d’Est en Ouest, certains quartiers seront plus attractifs dès 2021. Investir le long du tronçon de la ligne de tram est donc une stratégie intéressante d’autant qu’il connecte les universités avec le centre-ville. En effet, les quartiers Pasteur et Arenas, aux extrémités de la ville, vont connaître un gain d’activités et, par conséquent, une augmentation des prix de l’immobilier est à prévoir dans ces zones dynamiques. Arenas est à surveiller de près, car en plus de bénéficier de la nouvelle ligne de tram, le projet d’aménagement d’un quartier d’affaires à proximité de l’aéroport va certainement faire monter ce quartier excentré de Nice. Autre quartier d’avenir, La Californie a bénéficié de travaux d’aménagement. Résultat, le secteur est plus attrayant, bien desservi et les prix de l’immobilier restent encore raisonnables.

Des zones résidentielles huppées

Le quartier de Mont Boron, bordant le Vieux Nice, reste destiné à une clientèle cherchant des produits de luxe. En effet, avec un mètre carré à 15 000 €, il concentre les villas avec vue sur la mer et n’est pas adapté à toutes les bourses. De la même manière, dans les quartiers résidentiels de Saint-Antoine ou de Ginestère, il faut prévoir un budget minimum de 600 000 €. Dans le haut de gamme, les hôtels particuliers, près des arènes de Cimiez, et les villas modernes, à Gairaut, se vendent à plus d’un million d’euros.

Petits budgets, visez les hauteurs de la ville

Bien que le marché de l’immobilier se porte bien à Nice, la métropole n’est pas à la portée de toutes les bourses. Ainsi, en s’éloignant de l’effervescence du centre, on pourrait croire que les prix chutent. S’ils restent sous la barre des 5 000 € le mètre carré, ils rivalisent tout de même avec les prix du marché dans les quartiers périphériques de Nice. Comptez 4 970 €/m2 à Saint-Laurent du Var, 3 500 €/m2 à Falicon et 3 859 €/m2 à Beaulieu-sur-Mer. Des prix élevés qui se justifient par leur situation géographique : en bord de mer. Les petits budgets ont donc plutôt intérêt à prospecter sur les hauteurs de la ville. En effet, des communes comme Saint-André-de-la-Roche et la Trinité sont, certes, plus éloignées de la mer, mais aussi plus abordables, environ 3 400 € le mètre carré.

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra