• Accueil
  • Actualités
  • Réforme des retraites 2023 : la France doit-elle prendre exemple sur la Suède ?

Réforme des retraites 2023 : la France doit-elle prendre exemple sur la Suède ?

Publié le 03 Fév 2023

horloge Lecture de 3 min.

Thématique : Actualités

Rédigé par Emilie Gardes

Partager

L’ancien directeur de la Sécurité sociale suédoise l’affirme lui-même : non, la Suède n’est pas à prendre en exemple, son système de retraite n’a pas fait ses preuves. Selon Karl Gustaf-Scherman, la France doit réformer et surtout pas recopier.

La Suède, un modèle en matière de retraite ?

Depuis des années, dès qu’un projet de réforme des retraites voit le jour, la France cherche inspiration auprès des modèles efficients des autres pays. À ce titre, la Suède est très régulièrement citée comme un exemple à suivre. Pourtant, interrogé par nos confrères de BFM TV, l’ancien directeur de la Sécurité sociale de l’État scandinave met cette perspective a mal. Pour Karl Gustaf-Scherman, qui a participé à la refonte du système suédois, le cas de son pays ne doit pas être copié. L’homme estime qu’il n’a pas démontré ses preuves, et qu’il pose même aujourd’hui un certain nombre de problèmes fondamentaux.

« Nous avons une nouvelle formule pour calculer les pensions. Il faut que les gens travaillent plus longtemps, mais on ne leur explique pas et nous n’aidons pas ceux qui en ont besoin »

Karl Gustaf-Scherman, ex-directeur de la Sécurité sociale suédoise, interviewé par BFM TV

La refonte de la retraite suédoise

La Suède a décidé de refondre son système de retraite lors des années 1990, après s’être débattue dans une importante crise financière. Le pays change alors complètement de direction et casse son régime par répartition. Ce dernier, identique à celui de la France, établissait les pensions de retraite par calcul des annuités.

Quel modèle l’État scandinave le plus peuplé a-t-il choisi ? Un régime totalement mixte combinant un système par répartition (les cotisations prélevées sur les salaires des actifs financent les pensions de retraite) et une retraite par capitalisation (chacun épargne de façon privée et indépendante pour sa propre retraite). L’objectif, explique Karl Gustaf-Scherman, était de pousser les Suédois à prendre leur retraite plus tard tout en opérant une modification dans le calcul des pensions.

Zoom sur le système de retraite mixte de la Suède

Observons de plus près sur quels fondements reposent exactement la retraite suédoise. Un système totalement inédit, qui n’est propre aujourd’hui qu’au pays scandinave. Il s’articule autour de 3 piliers : un régime mixte, un âge pivot et un âge minimal.

Quand répartition cohabite avec capitalisation

Le système suédois repose principalement sur une retraite universelle, administrée par l’État. Elle correspond à peu près au deux tiers de la pension de retraite suédoise. Il s’agit d’un régime par répartition dit « à compte notionnel ». Cela signifie que les cotisations payées par les actifs encore à l’emploi alimentent les pensions de retraite du pays. Mais pas uniquement. Ces cotisations prélevées sont également enregistrées sur un « compte virtuel« , propre à chaque Suédois. Lorsque celui-ci part en retraite, l’intégralité du montant contenu sur son « compte virtuel » est réparti sur le nombre d’années qui lui reste à vivre. En toute logique, plus il prend sa retraite tard, plus sa pension est élevée puisque ses années d’existence restantes sont statistiquement moindres.

Se combine à ce système par répartition « à compte notionnel » un régime par capitalisation. Il est, pour sa part, associé à chaque branche professionnelle et géré par les partenaires sociaux. S’il ne participe que pour un tiers à la pension de retraite des Suédois, il concerne toutefois 90 % des employés du pays. Il est alimenté par des cotisations patronales pour former des fonds de pension spécialisés. La valorisation de ces derniers fait fluctuer la part de pension perçue lors de la retraite.

Les importantes notions d’âge pivot et d’âge minimal

À ce système de retraite mixte s’ajoutent deux conditions d’âge. Premièrement, l’âge pivot. S’il souhaite profiter d’une pension minimale garantie, un salarié suédois doit patienter jusqu’à son 65e anniversaire. Un principe que l’on peut mettre en équivalence avec le nombre de trimestres nécessaires en France pour obtenir la retraite à taux plein. Si le travailleur suédois prend sa retraite avant 65 ans, il bénéficiera d’une pension de retraite minorée.

Il est à noter que bon nombre de Suédois préfèrent partir en retraite plus tôt, en dépit de voir leur pension réduite. L’âge moyen de départ se fixe aujourd’hui à 64,7 ans dans le pays scandinave.

À savoir

Depuis plusieurs années, la Suède est en proie à de nombreuses contestations sur son système de retraite. Ce dernier, conjugué à l’inflation élevée et aux mauvais rendements de certains fonds de pension, paupérise une partie des retraités du pays. Les femmes seules sont sévèrement touchées.

Enfin, pour inciter les actifs à travailler plus longtemps, intervient dans le système de retraite suédois la notion d’âge minimal. Elle correspond concrètement à notre âge légal de départ. Cet âge minimum était établi à 61 ans initialement. Il a été reculé et atteint cette année 2023 l’âge de 63 ans. Il sera encore relevé prochainement pour se bloquer à 64 ans. Les Suédois ne peuvent donc pas partir en retraite avant cet âge précis.

En résumé

  • Dans les années 90, la Suède a abandonné son régime par répartition au profit d’un système mixte (répartition + capitalisation) ;
  • Pour bénéficier d’une pension minimale garantie, les Suédois doivent attendre leurs 65 ans pour partir en retraite. Le cas échéant, leur pension est minorée ;
  • Un âge minimum de départ en retraite est également fixé en Suède. Il est actuellement établi à 63 ans, et progressera peu à peu jusqu’à 64 ans.

Partager

Emilie Gardes

Rédactrice spécialisée en Economie, Finance et Immobilier

Découvrir cette auteure

bulle des outils

Retraite : faites le point avec les experts Selexium

Les conseillers en gestion de patrimoine Selexium vous aident à préparer sereinement votre retraite.

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Dissolution de l’Assemblée Nationale : quel impact sur le Logement ?

Lire l'article

Impôts : une nouvelle loi pour mieux encadrer la fiscalité des couples séparés

Lire l'article

Crédit immobilier : la Banque de France confirme la reprise

Lire l'article

Immobilier ancien : la baisse des prix se généralise en France en 2024

Lire l'article

La BCE baisse enfin ses taux directeurs de 25 points de base 

Lire l'article

Déclaration des biens immobiliers : un système qui n’est toujours pas au point

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

9 Rue Duphot