Le crowdfunding immobilier : un placement en plein essor

Publié le 06 Fév 2020

horloge Lecture de 2 min.

Rédigé par Julie Manière

Thématique : Patrimoine

Partager

Avec 373 millions d’euros collectés en 2019, soit 102 % de plus qu’en 2018, l’engouement pour le crowdfunding immobilier n’est plus à démontrer. À ce jour, pas moins de 28 plateformes proposent aux particuliers d’investir dans la pierre grâce au crowdfunding. Bien que ce placement présente quelques risques, il constitue un excellent moyen pour diversifier ses placements.

Comment fonctionne le crowdfunding immobilier ?

Homunity, Anaxago, Clubfunding, Koregraf, Lendopolis, Wiseed… À ce jour, on compte 28 plateformes de crowdfunding immobilier. Il s’agit de sites internet permettant à des particuliers de prêter de l’argent à des promoteurs immobiliers et à des marchands de biens depuis peu de temps. Grâce à cet argent, ces promoteurs vont pouvoir rassembler une partie des fonds propres nécessaires pour obtenir un prêt bancaire et commencer le chantier.

Ce procédé permet aux professionnels de financer plus de projets. En effet, grâce au crowdfunding, le promoteur peut obtenir plus facilement l’apport dont il a besoin pour obtenir son prêt bancaire. En général, 2 à 3 semaines sont nécessaires pour récolter les fonds.

Quant aux prêteurs, qui doivent, à échéance, récupérer l’argent investi ainsi que des bénéfices, ils profitent de taux d’intérêts très intéressants au moment de la revente de l’immeuble.

Un ticket d’entrée à partir de 1 000 €

Investir dans le crowdfunding immobilier est accessible au plus grand nombre. En effet, la plupart des plateformes annoncent un ticket d’entrée autour de 1 000 €. Certaines sont accessibles dès 100 €.

Selon le baromètre annuel 2019 du crowdfunding immobilier en France, réalisé par Fundimmo, une plateforme de financement participatif , le montant moyen par collecte s’élève à 689 150 €. La majorité des projets compte environ 430 investisseurs plaçant chacun 1 581 € pour une durée de 21,3 mois. En 2019, les investisseurs ont profité d’un rendement annuel brut de 9,2 %. Ils ont ainsi gagné en moyenne 263 € par projet.

544

En 2019, 544 projets ont été financés par le crowdfunding immobilier, soit 59 % de plus qu’en 2018. Des projets qui, pour 79 %, concernent la construction d’immeubles résidentiels.

Un placement qui séduit de plus en plus

2019 constitue une année record pour le crowdfunding immobilier. Cette année, on compte 373 millions d’euros collectés, soit 102 % de plus qu’en 2018. Et c’est dans la région Ile-de-France que l’on enregistre la plus forte collecte. Avec 164,2 millions d’euros, elle a triplé cette année. Vient ensuite la région Auvergne-Rône-Alpes avec 60,7 millions d’euros et la région Sud avec 38 millions d’euros.

Jérémie Benmoussa, Président du Directoire de Fundimmo

Le crowdfunding immobilier s’impose dans le paysage des produits d’épargne et séduit de plus en plus de Français. C’est un produit qui réunit de nombreux avantages : il est accessible comme en témoigne l’investissement moyen autour de 1600 euros, il offre un horizon de placement de moins de 2 ans en moyenne désormais, il est tangible, car le projet d’investissement et son évolution sont visibles. Sur la nature des projets financés justement, le secteur résidentiel reste loin devant et représente les trois-quarts des projets.

Des risques à ne pas négliger

Comme de nombreux placements, le crowdfunding immobilier présente des risques. Effectivement, il ne s’agit pas d’un placement sûr à 100 % et le capital investi n’est donc pas garanti. Des malfaçons, des retards sur le chantier ou une mauvaise gestion des fonds, peuvent compromettre un projet. De même, les délais peuvent ne pas être respectés entraînant du retard dans les ventes immobilières.

Des circonstances qui peuvent amener les investisseurs à perdre partiellement ou totalement l’argent qu’ils ont investi.

À noter, tout de même, que les risques liés aux retards de chantier reculent. Le taux de retard moyen est en baisse de 1,27 points pour les retards de moins de 6 mois et de 0,55 points pour les retards de plus de 6 mois. Respectivement, ils reculent à 6,41 % et 7,69 %.

En résumé

  • Le crowdfunding immobilier permet à des particuliers de prêter de l’argent à des promoteurs via des plateformes internet
  • Le crowdfunding est accessible au plus grand nombre. Le ticket d’entrée est d’environ 1 000 €
  • Le crowdfunding immobilier s’impose parmi les produits d’épargne et séduit de plus en plus de Français

Partager

Julie Manière

Rédactrice web, spécialisée dans la gestion de patrimoine, et finance immobilière à selexium.com

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article arrow

Lire l'article arrow

Label ISR et immobilier : vers un marché plus vert ?

Lire l'article arrow

Lire l'article arrow

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Biarritz

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra