Investissement dans les PME : hausse du taux de réduction d’impôt

Publié le 18 Août 2020

horloge Lecture de 2 min.

Rédigé par Augustin Bertucat

Thématique : Placements financiers

Partager

Un décret publié le 9 août 2020 porte le taux de réduction d’impôt du dispositif « Madelin/IR-PME » de 18 % à 25 % accordé lors de la souscription au capital de petites et moyennes entreprises. La mesure s’adresse aux particuliers pour les investissements réalisés entre le 10 août et le 31 décembre 2020. Explications.

Madelin/IR-PME : le taux relevé à 25 %

Cette mesure était attendue depuis près de deux ans. La crise économique liée au Coronavirus a accéléré les choses. Le bonus accordé aux épargnants investissant au capital des petites et moyennes entreprises (PME) françaises est porté à 25 %, contre 18 % auparavant. Appelé « Madelin/IR-PME », le dispositif offre une réduction d’impôt à l’investissement des épargnants au capital de certaines entreprises françaises (ndlr: attention à ne pas confondre avec la loi Madelin). Sont concernées par cette mesure, les entreprises suivantes :

  • de PME,
  • d’entreprises solidaires d’utilité sociale (ESUS),
  • de souscription indirecte au travers d’un fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI) ou d’un fonds d’investissement de proximité (FIP)

Cette réduction d’impôt « IR-PME » sera désormais calculée en fonction d’un quota d’investissement, afin de prendre en compte les versements du contribuable effectivement investis dans des PME éligibles. Officialisée par le décret n°2020-1014 du 7 août 2020, publié au Journal Officiel le 9 août, la mesure avait été établie par la loi de finances pour 2018. Mais l’aval de la Commission européenne a beaucoup tardé et le décret n’a été autorisé que le 26 juin 2020.

Une hausse temporaire pour inciter à l’investissement

Si le nouveau taux est attractif pour les investisseurs, la fenêtre de tir pour bénéficier de ce dispositif avantageux est réduite. En effet, le décret stipule que le taux de réduction d’impôt de 25 % ne concerne que les sommes investies entre le 10 août et le 31 décembre 2020. Une manière d’inciter les Français à investir l’épargne accumulée pendant le confinement afin de relancer l’économie en donnant un coup de pouce aux petites entreprises.

Autre point à connaître avant de saisir cette opportunité d’investissement, l’avantage fiscal est conditionné au blocage des sommes investies pendant au moins 5 ans (sauf cas contraire indiqué par la loi).

Pour rappel, en direct ou via une société holding, la réduction d’impôt « IR-PME » s’élève à 25 % du montant de la somme investie, dans la limite d’un plafond annuel de 50 000 € pour une personne seule (100 000 € pour un couple), soit une réduction maximale de 12.500 € (25.000 € pour un couple soumis à une imposition commune). Cette réduction d’impôt est reportable sur quatre ans, dans les mêmes conditions.

Une amélioration de la rentabilité du dispositif Madelin/IR-PME

Destinée à attirer les investissements des particuliers, cette mesure semble intéressante sur le papier, mais le jeu en vaut-il la chandelle ? Le nouveau taux de réduction d’impôt du dispositif Madelin/IR-PME améliore-t-il la rentabilité de l’investissement ? Prenons l’exemple d’un investisseur lambda qui reste au capital d’une PME durant 5 ans, durée minimale requise par la loi pour profiter de l’avantage fiscal. Les simulations réalisées par le site Mieux Vivre Votre Argent, tiennent compte de la durée du placement et des conditions de sortie. À noter que le taux de rentabilité interne (TRI) retenu n’induit pas de distribution de dividende et applique le prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % en cas de plus-value à la revente.

Source : MVVA

Même en cas de revente avec perte, le TRI a augmenté avec la hausse du taux de réduction d’impôt. Si, au bout de cinq ans, l’investisseur revend ses parts et réalise une plus-value, son TRI augmentera aussi. En offrant 25 % de réduction d’impôt au lieu de 18 %, le gouvernement permet donc d’augmenter automatiquement de 1,67 point le TRI des investissements sur 5 ans.

En résumé

  • Un décret du 9 août 2020 officialise la hausse du taux de réduction d’impôt du dispositif Madelin/IR-PME, de 18 % à 25 %. Cette décision concerne les particuliers désireux d’investir au capital de PME directement ou indirectement entre le 10 août et le 31 décembre 2020.
  • Dans les tuyaux depuis 2018, ce décret a récemment obtenu l’accord de la Commission européenne. Une aubaine pour le gouvernement qui souhaite justement inciter les Français à investir leur épargne dans l’économie.
  • Soumis à conditions, le dispositif Madelin/IR-PME permet aux investisseurs d’économiser jusqu’à 12 500 €. La hausse du taux de réduction d’impôt a pour conséquence directe d’augmenter la rentabilité de l’investissement. Une façon de booster l’économie par l’investissement.

Partager

Augustin Bertucat

Conseiller en gestion de patrimoine dans la Région du Sud-Est

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

bulle-conseil

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article arrow

Comment les SCPI traversent la crise sans encombre

Lire l'article arrow

Label ISR et immobilier : vers un marché plus vert ?

Lire l'article arrow

Le livret A au service du climat ?

Lire l'article arrow

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence – Marseille

Biarritz

Bordeaux

Chambéry

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra