La rénovation d’un bien immobilier

Calculer son budget, effectuer différents devis et définir la nature des travaux pour demander des aides rénovation de l’Etat, font partie des étapes incontournables pour mener à bien son projet de rénovation de logement.

Définir son projet : les travaux à mener

Avant de se lancer dans un projet de rénovation, il est important de se préparer aux différentes étapes itinérantes, que ce soit dans le cadre d’une amélioration pour une vente de bien immobilier, après un achat ou pour investir dans une location. Ampleur des travaux, financement et aides à la rénovation, normes thermiques, dessinez votre projet en détail pour plus de visibilité et mener à bien vos objectifs.

La différence entre les travaux d’amélioration et une rénovation complète

Identifier la nature des travaux à effectuer dans une habitation est la première étape à effectuer. Un rafraîchissement des pièces comme la rénovation de peinture, la pose de nouveaux sols ou la restauration d’une seule pièce comme une chambre ou un salon, sont définis comme des travaux d’amélioration de l’habitat. Dans ce cas, le budget rénovation ne nécessitera pas de lourds investissements, dès l’instant où ils n’incombent pas de gros travaux tels que la rénovation électrique, ou la plomberie.
En revanche, si vous devez repenser l’intégralité ou une grosse partie de votre logement, on parlera de rénovation complète. Rénover une maison entière ou un appartement dans son intégralité est un projet plus fastidieux. Rénover une salle de bain, refaire une cuisine, ouvrir des cloisons ou encore changer les tableaux électriques sont de gros travaux de rénovation qu’il faudra anticiper minutieusement, chiffrer, et pour lesquels de nombreux devis comparatifs devront être effectués.

Nos équipes vous guident pour l’achat de votre bien

Contactez l’un de nos conseillers, gratuitement et sans engagement.

Les normes et diagnostics à suivre

De plus en plus encadrés lors d’une revente de bien immobilier, les normes thermiques et diagnostics énergétiques font partie intégrante d’une rénovation d’un logement ancien. Bien souvent mal isolés et considérés comme passoires thermiques, les appartements et maisons datant d’avant 1970 nécessitent de lourds travaux de rénovation énergétique. Changer le double vitrage, isoler les combles, isoler les murs par l’intérieur et/ou l’extérieur et revoir le système de chauffage, sont des étapes incontournables pour améliorer l’isolation de logements énergivores

A savoir

Les biens énergivores seront interdits à la location dans les années à venir, dès lors qu’ils ne respecteront pas les normes DPE en vigueur. 3 paliers sont à retenir concernant les nouvelles normes DPE à venir : 2025, les biens classés G seront interdits à la location, puis ceux classés F en 2028 et enfin, il faudra afficher un DPE étiqueté E pour les logements dit décents en 2034.

Financer la rénovation de son bien

Effectuer des travaux de rénovation, cela a un coût. En fonction des travaux à prévoir, des matériaux utilisés et des écarts de devis entre les artisans convoités, la facture peut être révisée pour coller au budget. C’est pourquoi la partie financement de travaux de rénovation est une étape importante, qui demande quelques renseignements sur le sujet.

Estimer le budget

Commençons par poser la première pierre à l’édifice en estimant le prix des travaux de rénovation à prévoir. Pour cela, n’hésitez pas à comparer plusieurs devis pour la même action. Hormis le coût des matériaux qui est facilement quantifiable en fonction des gammes choisies, le prix de la main d’œuvre est quant à elle, plus difficile à établir. Seul moyen de connaître le prix d’un artisan pour des travaux de rénovation, faire des devis et comparer les prix. Certains travaux peuvent être réalisables soi-même, mais attention, pour bénéficier d’aides de l’Etat pour la rénovation, il faudra automatiquement justifier les travaux par des factures professionnelles. Déterminez la nature des différents travaux à prévoir (plomberie, électricité, isolation, revêtements, etc…) pour y voir plus clair. De cette manière, vous pourrez prioriser sur les matériaux utilisés et faire des choix en fonction des urgences. 

Les aides et les prêts

Afin de favoriser la rénovation de logements insalubres, l’Etat a mis en place des prêts aidés pour la rénovation. Les aides de l’Etat pour les travaux de rénovation sont à étudier en fonction de la situation fiscale du propriétaire et de la nature des travaux a réaliser. Voici les différentes aides de rénovation proposées par l’Etat :

  • MaPrimeRenov‘ : destinée aux résidences principales, cette aide est calculée sur les revenus fiscaux du propriétaire. Le montant de la prime dépend aussi de la nature énergétique des travaux effectués.
  • MaPrimeRénov’ Sérénité : cette aide d’un montant maximal de 18 000 euros est adressée aux ménages modestes, propriétaires de leur résidence principale datant de plus de 15 ans, et ne dépassant pas un certain plafond de revenus.
  • L’Eco-prêt à taux zéro : permet le financement de travaux de rénovation jusqu’à 50 000 euros.
  • La prime CEE : c’est une prime de rénovation d’énergie versée par les fournisseurs visant à inciter les propriétaires à revoir leurs installations de chauffage, pour réduire leur empreinte énergétique due à un logement énergivore.
  • Le prêt avance rénovation : réservé aux propriétaires ne pouvant pas souscrire un prêt classique (à cause de l’âge, de soucis de santé ou autre), ce prêt pour les travaux de rénovation consiste à hypothéquer une partie du bien dans le but de lui faire prendre de la valeur après les travaux effectués.

L’accompagnement et le suivi des travaux

Le choix des artisans pour une rénovation sera décisif sur la réussite du projet. Pour vérifier le sérieux des professionnels, n’hésitez pas à vous renseigner sur Internet, à vérifier les avis de leur fiche Google et sur leurs réseaux sociaux. Le bouche à oreille est une pratique toujours utilisée, et peut s’avérer efficace pour choir les bons artisans et vérifier leur réputation auprès de connaissances qui ont fait appel à eux. Autre détail qui n’en n’est pas un, suivre attentivement le chantier en cours. Pour s’assurer du bon déroulement des travaux de rénovation, quelques vérifications de temps à autre, sur les installations et les finitions, vous permettront de vous rassurer et de montrer aux professionnels que vous êtes attentifs à la bonne et due forme du chantier.

Rénover son appartement ou sa maison : les différences

Effectuer de gros travaux dans un appartement demande d’effectuer des actions différentes à celles dans le cadre de la rénovation d’une maison individuelle. Afin d’éviter tout impair avec les copropriétaires et le syndic, il faudra vérifier les règles de copropriété sur les travaux avant de se lancer. Cela peut-être le cas pour faire tomber un mur porteur ou pour repeindre des volets dans un appartement. Dans le cadre de la rénovation d’un appartement, certains travaux nécessitent l’accord de la copropriété avant tout démarrage.
Même chose pour les travaux de rénovation ou d’amélioration dans une maison. Dans le cas d’une installation de cabanon, pour la réalisation d’une extension ou pour repeindre une façade, il sera demandé au propriétaire de vérifier les règles d’urbanisme et dans certains cas, d’effectuer des demandes d’autorisation de travaux auprès de la mairie.

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra