• Accueil
  • Actualités
  • Les Français et l’immobilier virtuel : 4 % ont déjà investi dans le métavers

Les Français et l’immobilier virtuel : 4 % ont déjà investi dans le métavers

Publié le 20 Mai 2022

horloge Lecture de 3 min.

Rédigé par Natacha Piquemal

Thématique : Placements financiers

Partager

Si pour vous métavers rime seulement avec jeux vidéo et science fiction, sachez que pour un nombre grandissant de Français, c’est déjà bien plus que ça. Le métavers représente notamment une ouverture du champs des possibles en matière d’investissement et, parmi eux, l’immobilier figure déjà en bonne place. Achats de terrains ou de logements virtuels : 4 % des Français ont déjà sauté le pas et investi dans l’immobilier sur le métavers. Ce type d’investissement finira-t-il par détrôner l’achat d’immobilier physique ? Nous faisons le point.

L’immobilier virtuel encore peu connu des Français

Pour ceux qui n’auraient que peu de notions concernant le métavers, on parle là d’un univers parallèle, allant au-delà de celui dans lequel nous évoluons et issu de l’imaginaire de la science-fiction. Chacun peut s’y créer un avatar dans l’idée d’interagir dans cet autre monde avec d’autres avatars et d’y accomplir un nombre grandissant d’actions. Parmi elles, il est notamment possible, désormais, d’investir dans l’immobilier. Pour certains par exemple, le rêve de détenir une maison proche de celle du rappeur Snoop Dogg s’est enfin concrétisé … dans ce monde virtuel ! Si les biens acquis restent virtuels, ce sont tout de même des monnaies physiques, et particulièrement les dollars, qui permettent de réaliser ces opérations. Plus-values à la clé pour certains ayant flairé de bons filons, et déjà des pertes financières pour d’autres qui n’ont pas misé sur le bon bien virtuel. Parmi les achats les plus marquants de 2021, on retrouve notamment l’acquisition, par la société Republic Realm, d’une parcelle de terrain new-yorkaise dans le métavers The Sandbox, pour la modique somme de 4,3 millions de dollars. De quoi faire tourner la tête quand on possède peu de connaissances sur le sujet.

Justement, en regardant du côté des Français, on se demande s’ils sont déjà nombreux à s’adonner à cette pratique ? Selon la dernière étude commandée par Masteos auprès de Poll&Roll (2000 personnes interrogées, âgées de 18 à 65 ans) à la mi-avril, seuls 4 % d’entre eux ont déjà franchi le cap et investi dans l’immobilier virtuel. Rien de surprenant quand on sait que 77 % des Français interrogés dans le cadre de l’enquête n’ont aucune idée du fait qu’elles ont la possibilité d’acquérir de l’immobilier au sein du métavers.

Fait intéressant néanmoins, lorsque cette possibilité est évoquée avec les répondants au sondage, ceux-ci sont 48 % à trouver que cet investissement immobilier dans le métavers rapporterait autant de bénéfices que dans le monde réel. Pour 21 % d’entre eux, il est même certain qu’en achetant des biens immobiliers dans le métavers, ils réaliseront des profits plus importants qu’en investissant actuellement dans la pierre physique.

À l’inverse, pour ceux qui n’envisagent pas du tout d’investir dans l’immobilier virtuel à ce jour, ils avancent plusieurs pistes de réflexion. Pour 66 % de ces sondés, le fait de peu ou mal connaître ce marché nouveau les bloque. Pour 29 % d’entre eux, ils ne perçoivent pas d’intérêt dans ce type de placement virtuel pour le moment. 14 % préfèrent attendre que les choses évoluent un peu pour se positionner ou non en fonction des premiers résultats obtenus, enfin, pour 7 %, les prix pratiqués y restent encore trop élevés.

Métavers : un investissement immobilier plébiscité par les plus jeunes

Si près de 60 % des Français sont aujourd’hui propriétaires de leur résidence principale, il est clair que le marché immobilier, impacté ces dernières années par la crise du Covid et désormais le conflit russo-ukrainien, est de moins en moins accessible à travers tout le territoire. Avec de fortes augmentations de prix, et plus encore en régions avec l’envie des Français de se mettre au vert suite aux confinements, certains ménages, et notamment les plus jeunes, ont du mal à envisager aujourd’hui un premier investissement immobilier. En parallèle de cela, les conditions d’octroi des crédits qui se durcissent depuis début 2022 et la remontée lente, mais néanmoins amorcée, des taux d’emprunt immobilier, ne facilite pas ces projets.

Quelle solution alors lorsque l’on souhaite tout de même commencer à investir pour se créer un patrimoine ? Pour une bonne partie des 18 – 34 ans, l’achat immobilier virtuel peut présenter une solution. Ce sont d’ailleurs eux qui représentent la plus forte part des acheteurs à ce jour dans le métavers puisque 7 % d’entre eux ont déjà investi, suivi par les 35 – 49 ans (3 % d’investisseurs dans la tranche d’âge). Beaucoup plus enthousiastes que leurs ainés sur la question, les jeunes marques clairement leur différence et créent un véritable fossé générationnel.

Pour ceux prêts à investir dans l’immobilier virtuel en tout cas, qu’ils fassent partie des plus jeunes ou non, on constate tout de même qu’ils préfèrent rester prudents face à ces nouveaux investissements. En effet, pour 53 % des sondés prêts à se lancer, ils n’envisagent pas de miser plus de 10 000 € sur un premier projet. Seuls 4 % des sondés intéressés seraient prêts à dépasser les 50 000 € d’investissement dans l’immobilier sur le métavers.

Comme évoqué précédemment, l’immobilier virtuel peut donc représenter un premier investissement pour ceux qui n’auraient pas la possibilité actuellement de se tourner vers l’immobilier physique. Pour les plus terre-à-terre, ils ont toujours la possibilité de se pencher sur les investissements en SCPI, aussi appelés investissements dans la pierre-papier. Solution d’investissement plus concrète, elle leur permet d’investir de petites sommes dans de l’immobilier physique en faisant tout simplement l’acquisition de parts de sociétés de placements immobiliers.

En résumé

  • Les investissements immobiliers virtuels se démocratisent dans le métavers, mais peu de Français ont déjà sauté le pas.
  • Nombreux sont les Français à penser que ce type de placement virtuel rapportera autant, voire même plus, qu’un investissement physique.
  • À ce jour, l’investissement moyen pour un Français a peu de chances de dépasser les 10 000 € pour un achat immobilier virtuel.
  • Pour ceux souhaitant investir dans l’immobilier avec un petit budget, les SCPI peuvent représenter une solution alternative dans le monde réel.

Partager

Natacha Piquemal

RÉDACTRICE WEB, SPÉCIALISÉE EN ÉCONOMIE, FINANCE ET GESTION DE PATRIMOINE

Découvrir cet auteur

bulle des outils

Obtenez votre bilan patrimonial

Nous vous aidons à trouver l’investissement locatif adapté à votre projet

Obtenir des conseils

Vous voulez obtenir des conseils ?

Dernières actualités

Lire l'article

Lire l'article

Grande forme pour les SCPI !

Lire l'article

Lire l'article

Galaxie, le nouveau traqueur de fraude à l’impôt du fisc

Lire l'article

Indépendants : comment renoncer à la dissociation du patrimoine professionnel et personnel ?

Lire l'article

Retraite : ces nouveautés que prépare Emmanuel Macron

Lire l'article

Elisabeth Borne : biens immobiliers et comptes bancaires, à combien est estimé son patrimoine ?

Lire l'article

Immobilier de luxe : un marché en bonne santé au cœur d’un contexte instable

Lire l'article

Fiscalité, retraites, transmission : que nous réserve le second mandat d’Emmanuel Macron ?

Lire l'article

Découvrir toutes les actualités

Découvrez nos agences

Aix-en-Provence-Marseille

Biarritz

Bordeaux

Caen

Chambéry

Clermont-Ferrand

Dijon

Lille

Lyon

Metz

Montpellier

Nantes

Nice

Orléans

Paris

Reims

Rennes

Rouen

Strasbourg

Toulouse

Tours

Vannes

Selexium Paris

20 avenue de l'Opéra